Côte d’Ivoire : La tension monte à Sikensi, plusieurs arrestations ce jeudi


15/10/2020
Côte d’Ivoire : La tension monte à Sikensi, plusieurs arrestations ce jeudi
Depuis mardi dernier, Sikensi est en ébullition

Après avoir rétabli l’ordre le mardi dernier, la situation a dégénéré dans la ville de Sikensi. Une marche annoncée a été dispersée, ce jeudi, par les éléments des forces de l’ordre. L’opposition dénonce les arrestations de ses militants.

Depuis mardi dernier après que des populations aient barré des voies principales, Sikensi est en ébullition. Selon nos sources, plusieurs manifestants qui protestaient contre la candidature du président Alassane Ouattara au scrutin présidentiel du 31 octobre, ont été dispersés par la police à coups de gaz lacrymogène.

A cet effet, le délégué départemental du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) de Sikensi, N’Guessan N’Guessan Jaurès, a dénoncé les arrestations par la police, des militants de son parti ayant participé dans la matinée dans la localité à une marche “pacifique ” de désobéissance civile”, conformément à l’appel des plateformes de l’opposition.

« Nous enregistrons une dizaine de personnes arrêtées par la police à Sikensi en rapport avec notre mouvement pacifique de désobéissance civile », a-t-il révélé à l’AIP en indiquant qu’en dehors des militants arrêtés, des commerçantes et de simples citoyens ont été “injustement” arrêtés.

Depuis le mardi dernier, des élèves ont été délogés de certains établissements primaires et secondaires publics et privés de Sikensi, par des individus protestant contre la candidature du chef de l’État. Quelques agents de la Commission électorale indépendante (CEI), en charge de la distribution des cartes d’électeurs dans la localité, ont vu également leurs matériels arrachés mercredi par des inconnus.

Yves Leroy

Yves LEROY

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome