Augmentation des prix des denrées alimentaires : Samba David tape du poing sur la table : « C'est un crime »


12/01/2021
Augmentation des prix des denrées alimentaires : Samba David tape du poing sur la table : « C'est un crime »
La Coalition des indignés de Côte d’Ivoire est engagée dans un combat pour la lutte contre la cherté de la vie en 2021.

Samba David, Coordonnateur national de la Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire (Cici), a tapé du poing sur la table après l’augmentation des prix des denrées alimentaires, en ce début d’année 2021. Pour lui, il s’agit d’un « crime » contre le pouvoir d'achat des populations. Le coordonnateur national de la Cici s’est exprimé dans une déclaration dont Linfodrome a reçu copie ce mardi 12 janvier 2021.

La Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire (Cici) n’est pas d’accord avec l’augmentation des prix des denrées alimentaires de grande consommation en ce début d’année 2021. Son coordonnateur national, Samba David, est monté au créneau pour décrier ce fait. Il l’a fait à travers une déclaration, dont Linfodrome a reçu copie ce mardi 12 janvier 2021. « Depuis quelques jours les Ivoiriens ont le sommeil troublé devant une augmentation tous azimuts des prix des denrées alimentaires. Alors qu'ils tentent de faire face seuls aux conséquences désastreuses des décisions liées à la lutte contre la pandémie du covid 19, les Ivoiriens ont fait l'amer constat en ces débuts d'année concernant leur pouvoir d'achat », a relevé le coordonnateur national de la Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire.

 

Il a surtout dénoncé les décisions du gouvernement. « Le gouvernement Ivoirien a décidé de taxer les produits de grande consommation, tout en prenant le soin de mettre au chômage de milliers de jeunes ivoiriens qui gagnaient leur pain dans le secteur de la livraison. Ainsi, l'huile, le riz, le lait, le savon ont tous connu une hausse qui oscille entre 9 et 20%. C'est un crime contre notre pouvoir d'achat, c'est contraire au slogan du chef de l'Etat, qui a annoncé une année de solidarité », a martelé Samba David.

 

L’activiste a estimé qu’il s’agit là, d’une « paupérisation et une précarisation des Ivoiriens ». Au nom de la coalition des indignés, il a qualifié l’augmentation des prix de « haute trahison » et demandé au gouvernement de « revenir aux prix initiaux ».

 

Samba David a aussi appelé les organisations des consommateurs « à engager la lutte pour la dignité des ivoiriens ». Le coordonnateur national de la Cici a par ailleurs, invité les Ivoiriens à se lever pour réclamer un mieux-être. « Il est temps de dire non à ces mesures impopulaires et infables », a-t-il lancé.

Eddy BIBI

Eddy BIBI

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome