Voici les maladies causées par les rayons ultraviolets du soleil

Publié le Modifié le
voici-les-maladies-causees-par-les-rayons-ultraviolets-du-soleil
Société

Dans le cadre de la commémoration de la journée internationale de la protection de la couche d'ozone, célébrée le 16 septembre de chaque année dans le monde, le ministère de l'Environnement, de la salubrité urbaine et du développement durable a organisé hier à l'école nationale des douanes, une conférence publique sur le thème de l'édition 2013 de cette journée : ''Une atmosphère saine : Tel est l'avenir que nous voulons''.

Le directeur de cabinet adjoint, Pr. Alexandre N'guessan a profité de cette occasion pour appeler à une prise de conscience collective. Il a rappelé l'importance de la couche d'ozone pour la survie de l'espèce humaine. Malheureusement, elle est agressée par les actions de l'homme, depuis plus d'un quart de siècle.

Le conférencier du jour, Pr N'guessan N'cho a fait savoir que l'appauvrissement de la couche d'ozone est due à l'action des produits chimiques. Il a cité entre autres gaz, le Chlorofluorocarbone (Cfc) utilisé dans la réfrigération et la climatisation auto, le Bromure de Methyle utilisé dans le traitement du cacao avant exportation, le Halons qui est utilisé dans l'extension des incendies, le Hydrochlorofluorocarbone (Hcfc) est utilisé dans les centrales de climatisation.

Au dire du conférencier, tous ces gaz qui ont un effet nocif sur la couche d'ozone, sont consommés en Côte d'Ivoire. La détérioration de cet écran composé de molécules d'ozone, met en péril la vie sur terre. Les rayons ultraviolets nocifs du soleil provoquent chez l'homme, le cancer de la peau, la cataracte et la diminution de la défense immunitaire. Au niveau des plantes, les rayons ultraviolets du soleil réduisent le rendement des productions agricoles. La détérioration de la couche d'ozone est aussi à la base du réchauffement climatique. Le monde entier qui s'est mobilisé contre ce phénomène, a adopté deux textes importants. Il s'agit de la convention de Vienne le 22 mars 1985 et le protocole de Montréal, le 16 septembre 1987.

La Côte d'Ivoire qui a ratifié ces deux textes le 30 novembre 1992, a également engagé de nombreuses actions pour l'élimination des substances qui appauvrissent la couche d'ozone. Elle envisage par ailleurs, l'exécution du projet de plan de gestion et d'élimination des Hcfc dont le financement est déjà approuvé, l'élaboration d'un projet de remplacement de groupes refroidisseurs centrifuges de liquide, l'introduction d'un module de formation sur la couche d'ozone à l'école nationale des douanes afin de palier la mobilité des agents des douanes formés.

Franck SOUHONE

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuite