Lutte contre le coronavirus : Ce qui se passe à l'Injs, au Chu de Treichville et au centre de soins à Grand-Bassam

Publié le
lutte-contre-le-coronavirus-ce-qui-se-passe-a-l-injs-au-chu-de-treichville-et-au-centre-de-soins-a-grand-bassam Il y avait eu un mouvement de protestation à l'Injs
Société

Dr Kouassi Edith, conseillère technique du ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, lors du point du lundi 13 avril 2020, au Cicg, à Abidjan-Plateau, relativement au point sur les actions menées par le gouvernement, dans le cadre du coronavirus, a levé un coin du voile sur ce qui se passe dans trois centres.

Elle a fait savoir que l'Institut national de la jeunesse et des sports (Injs) sert de confinement pour les sujets contacts, c'est-à-dire tous ceux qui ont eu des contacts avec les malades. Dr Kouassi Edith a relevé qu'une centaine de personnes ont été enregistrées et une quarantaine sont sorties, au terme de leur quarantaine révolue.Concernant la prise en charge dans les structures dédiées, elle a fait savoir qu'une cinquantaine de patients sont au Vitib, à Grand-Bassam. Quant au Service des maladies infectieuses et tropicales (Smit), dans l’enceinte du Centre hospitalier universitaire (Chu) de Treichville, il demeure le centre de référence.

Dr Kouassi Edith a informé les journalistes de ce que depuis le 11 mars 2020, plus de 3000 échantillons ont été analysés à la date du 12 avril. Elle a déploré la stratégie utilisée par des individus pour contourner le confinement. Ce qui fait planer un grand risque de maladie sur le reste du pays. Dr Kouassi Edith a rappelé que les sujets vulnérables, les personnes âgées et souffrant de certaines maladies sont à haut risque lorsqu'ils sont exposés au covid-19, car ils développent des formes graves ou compliquées. Pour rompre la chaîne, elle est revenue sur la nécessité de respecter les mesures édictées par le gouvernement, à savoir : le lavage régulier des mains avec de l’eau et du savon ou l’utilisation d’une solution hydro-alcoolique ; tousser ou éternuer dans le creux du coude ou dans un mouchoir à usage unique à jeter immédiatement dans une poubelle ; saluer sans se serrer la main ; éviter les accolades et les embrassades ; observer une distance d’au moins 1 mètre entre les personnes ; éviter les rassemblements et les déplacements non indispensables ; porter le masque. Dr Kouassi Edith a recommandé de contacter les numéros 143 125 119 101 lorsqu'on a la fièvre accompagnée de maux de tête, de courbature, de toux et de difficulté respiratoire. Elle a soutenu que le confinement à domicile se fait, à la condition du respect des directives données par les districts sanitaires. En cas de doute, la personne est référée dans un centre de prise en charge.

Rappelons que jusqu'au lundi 13 avril 2020, la Côte d'Ivoire comptait 626 cas confirmés, dont 89 guéris et 6 décès. Quand le monde entier enregistrait, hier mardi 14 avril, 1 942 360 cas confirmés et 121 726 décès.

Dominique FADEGNON