Bilan des agressions des nigériens : 10 blessés, 12 interpellés, 6 véhicules calcinés, et une douzaine de magasins pillés, Gal Vagondo met en garde

Publié le
bilan-des-agressions-des-nigeriens-10-blesses-12-interpelles-6-vehicules-calcines-et-une-douzaine-de-magasins-pilles-gal-vagondo-met-en-garde Gal Vagondo Diomandé a garanti que le gouvernement sera intransigeant sur tous les fauteurs de troubles.
Société

Le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Gal Vagondo Diomandé, a livré le bilan des incidents après les agressions généralisées des ressortissants nigériens à Abidjan, ce mercredi 19 mai 2021. Ces incidents ont eu lieu à Abobo, Anyama, Adjamé, Yopougon, Angré, Daloa et sur la route de Dabou.

Après avoir précisé le contexte et les causes de ces événements malheureux, le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité a fait le point de la situation. Il a indiqué que les forces de l'ordre sont rapidement descendues sur le terrain pour rétablir l'ordre dans les rues. "Les forces de sécurité se sont interposées mais malheureusement ces incidents ont provoqué en terme de bilan, 10 blessés, 12 interpellés, 6 véhicules calcinés, et une douzaine de magasins pillés", a déploré Gal Vagondo Diomandé. 

Le ministre a surtout mis en garde les fauteurs de troubles. "C'est le lieu de rappeller aux uns et autres que la Côte d'Ivoire aujourd'hui est dans une situation de paix. Tous les efforts consentis par le gouvernement avec à sa tête le Premier ministre (Patrick Achi, ndlr), sous la houlette de son excellence monsieur le Président de la République, (Alassane Ouattara, ndlr), met tout en œuvre pour que chaque citoyen vaque à ses occupations. Et notre pays a retrouvé la paix. Je tiens à insister sur les dispositions que le gouvernement prend pour mettre la main sur tous ces fauteurs de troubles. Des enquêtes sont en cours. Ces enquêtes nous ont déjà permis d'interpeller dans le cadre de ces agissements, 12 individus. Mais aussi ces enquêtes continuent. Et elles nous permettront de mettre à nu l'auteur de cette vidéo, celui qui l'a diffusée, tous ceux qui l'ont ont relayée. Beaucoup ne savent pas qu'aujourd'hui, la Côte d'Ivoire dispose des moyens d'aller à la source de toutes ces publications", a martelé Gal Vagondo Diomandé. 

Il a rappelé que le contexte sociopolitique actuel de la Côte d'Ivoire doit faire en sorte que chacun pose des actions allant dans le sens de la paix. "Nous serons intransigeant sur tous les fauteurs de troubles qui s'illustreront de ces manières là pour mettre à mal la cohésion sociale. C'est le lieu de lancer un appel au calme. Nous sommes dans un pays qui accueille tout le monde, les frères de la sous-région, qui vivent leur vie et vaque aussi à leurs occupations. Nul n'a le droit de se faire justice. Il faut qu'on fasse en sorte que ces agissements cessent", a déclaré le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité.

Pour rappel, les agressions contre les nigériens sont survenus après la diffusion d'une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux. Celle-ci présente des individus sois-disant ivoiriens se faisant torturer dans un pays étranger. La fausse information a fait croire à certains qu'il s'agit réellement d'ivoiriens maltraités au Nigeria. Mais il n'en est rien, selon la Direction générale de la police nationale de Côte d'Ivoire (Dgpn-Ci) qui a réalisé une vidéo ce mercredi pour expliquer qu'il s'agit de fake news.

Eddy BIBI