Bassin de la Volta : Les acteurs renforcent leurs capacités sur les solutions fondées sur la nature

Publié le
bassin-de-la-volta-les-acteurs-renforcent-leurs-capacites-sur-les-solutions-fondees-sur-la-nature Les acteurs du Bassin de la Volta ont renforcé leurs capacités
Société

La dégradation de l’environnement est une réalité de plus en plus préoccupante, qui menace la survie de l’humanité ces dernières années.  « Depuis les décennies, nous constations avec amertume que la nature se meurt » sous le poids « du changement climatique avec son gros désastre que sont les inondations », a déploré le directeur exécutif adjoint de l’Autorité du bassin de la volta (Abv), Dr Millogo Dibi.

Cette interpellation a été faite dans le cadre d’un atelier national de renforcement des capacités des acteurs du bassin de la Volta sur « Les solutions fondées sur la nature » en vue de l’élaboration des projets bancables à mettre en œuvre dans les portions nationales et à l’échelle du bassin de la Volta, qui s’était déroulée du mardi 23 au jeudi 25 novembre 2021 à Abidjan. Organisé par l’Autorité du bassin de la Volta (Abv), sous la coupole de l’Union internationale pour la conservation de la nature (Uicn), il a été question de donner les raisons de cette dégradation inquiétante de la nature.

« Les solutions fondées sur la nature offrent des alternatives non seulement rentables »

Selon Dr Millogo Dibi, la nature se meurt, en raison de « notre inaction, notre ignorance et négligence ». La riposte à ces réalités passe par la recherche de solutions durables pour une meilleure adaptation aux effets du changements climatiques. Le directeur pays de l’Uicn au Burkina Faso, Jacques Somda explique l’importance. « Les solutions fondées sur la nature offrent des alternatives non seulement rentables, mais aussi accessibles à toutes les populations locales pour assurer l’adaptation et soutenir l’inclinaison au changement climatique, ainsi que contribuer à la réduction des risques de catastrophe naturelle, a soutenu Jacques Somda.

Un atelier qui offre des mécanismes et outils en termes d’acquis

Au nom du point focal Abv, Touré Bassalia a souhaité un plein succès à cet atelier qui offre des mécanismes et outils en termes d’acquis du projet « Intégrer la gestion des inondations et de la sécheresse, et l’alerte précoce pour l’adaptation au changement climatique dans le bassin de la Volta » en cours de réalisation.

Démarré en 2019 pour une durée de quatre ans et réalisé par un Consortium comprenant l’Organisation météorologique mondiale (Omm), une agence spécialisée des Nations Unies, l’Autorité du bassin de la Volta et le Partenariat mondial pour l’Eau en Afrique de l’Ouest (Gwp-Wa), il est mis en œuvre, outre la Côte d’Ivoire, dans les autres pays membres du Bassin de la volta : le Burkina Faso, le Mali, le Bénin, le Ghana et le Togo. Aussi bénéficiaires des ateliers nationaux sur la même thématique : le renforcement des capacités des acteurs du bassin de la Volta sur « Les solutions fondées sur la nature » en vue de l’élaboration des projets bancables.


Améliorer les connaissances des participants

L’objectif principal visé à travers ces ateliers nationaux est de renforcer les capacités des acteurs de la portion nationale du bassin de la Volta sur l’approche solutions fondées sur la nature et sa prise en compte dans le développement des projets bancables d’adaptation au changement climatique. Il a été question d’améliorer les connaissances des participants sur le concept « solutions fondées sur la nature », montrer son importance dans le renforcement de la résilience et de l’adaptation au changement climatique dans le bassin de la Volta.

L’autre point est de présenter la démarche, les opportunités de financement des projets climatique existants avec un focus sur le Fonds d’Adaptation et le Fonds Vert pour le Climat entre autres. Par ailleurs identifier et approfondir des idées de projets de renforcement de la résilience et de l’adaptation au changement climatique dans la portion nationale du bassin de la Volta.

Adolphe Angoua

Coll : M.A.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.