Droits de l’homme en Côte d’Ivoire 2021 : Voici le rapport d’Amnesty International

Publié le
droits-de-l-homme-en-cote-d-ivoire-2021-voici-le-rapport-d-amnesty-international Droits de l’homme en Côte d’Ivoire 2021 : Voici le rapport d’Amnesty International
Société

L’organisation internationale Amnesty a publié le rapport sur les droits de l’homme dans le monde, et particulièrement en Côte d’Ivoire au cours d’une rencontre le 29 mars 2022 dans la commune du Plateau.

Kokou Hervé Delmas, directeur exécutif d’Amnesty International en Côte d’ Ivoire a souligné que des progrès ont été faits au niveau des droits de l’homme en Côte d’Ivoire au cours de l’année 2021. Selon le document, Amnesty international a intervenu dans 7 domaines, entre autres le droit à la liberté de réunion, les arrestations et détentions arbitraires, le droit à la vérité, à la justice et à des réparations, le droit à la santé, droit à l’alimentation, droits en matière de logement, violences sexuelles ou fondées sur le genre

Hausse de 8,8% du prix des produits de première nécessité observée

En 2021, les faits marquants relevés par le rapport indiquent que les autorités ont empêché des rassemblements pacifiques de se tenir. « Des centaines de manifestant.e.s ayant été arrêtés dans le contexte de l’élection présidentielle de 2020 ont été libérés et des enquêtes ont été menées sur les violences perpétrées à l’époque. Une hausse de 8,8% du prix des produits de première nécessité a mis à mal le droit à l’alimentation. Des milliers de personnes ont vu leurs maisons démolies sans se voir proposer aucune solution de relogement.

L’Assemblée nationale a adopté une loi visant à supprimer l’obligation pour les victimes de violences

Dans le domaine de la santé, l’Etat a pris a pris des mesures pour stimuler la campagne de vaccination contre le Covid-19. Aussi, l’Assemblée nationale a adopté une loi visant à supprimer l’obligation pour les victimes de violences fondées sur le genre de présenter un certificat médical pour pouvoir déposer une plainte. A la question de savoir ce qu’il en est des militaires encore en prison, le responsable d’Amnesty a indiqué que les négociations sont toujours en cours.

Amnesty se plaint des pays riches dans son rapport

En 2021, « les pays riches se sont associés aux grandes entreprises pour duper les gens avec des slogans creux et de fausses promesses de reprise équitable à l’issue de la pandémie de COVID-19, commettant l’une des plus grandes trahisons de notre époque, a déclaré Amnesty International lundi 28 mars, à l’occasion du lancement de son bilan annuel de la situation des droits humains à travers le monde », indique la note.

Avant de poursuivre, « sur la situation des droits humains dans le monde, ces États, aux côtés des multinationales, ont en réalité aggravé les inégalités mondiales. Les causes profondes de celles-ci sont détaillées dans le rapport, notamment l’avidité toxique des grandes entreprises et l’égoïsme national brutal, ainsi que la négligence des gouvernements en matière de santé et d’infrastructures publiques ».