Max Gradel fait un témoignage poignant chez le chantre Guy Christ Israël : « J’ai fait beaucoup de mauvaises choses qui ne plaisent pas à Dieu »

Sport
Publié le Source : Linfodrome
max-gradel-fait-un-temoignage-poignant-chez-le-chantre-guy-christ-israel-j-ai-fait-beaucoup-de-mauvaises-choses-qui-ne-plaisent-pas-a-dieu Max Alain Gradel (à gauche) lors de son témoignage en compagnie du chantre Guy Christ Israël (au centre)

Dans une vidéo enregistrée avec le chantre Guy Christ Israël, l’international attaquant ivoirien de Toulouse FC, Max Alain Gradel, parle de sa reconversion en Christ et appelle la jeunesse ivoirienne à ne pas se détourner de Dieu.

Max Alain Gradel, le tout-petit qui vadrouillait, pieds nus dans les quartiers d’Abobo et Yopougon, connait aujourd’hui la gloire, la célébrité. Tenté à plusieurs reprises de s’adonner à certaines pratiques, le natif de Marcory a finalement emprunté le chemin de Dieu. Et il a voulu rendre un témoignage et lancer un appel à la jeunesse ivoirienne. Pour ce faire, Gradel a jugé utile de faire une vidéo en compagnie du Chantre Guy Christ Israël.

Ce dernier, une fois en compagnie du célèbre footballeur, lui lance. « Je voudrais te saluer dans le nom de Jésus. ‘’Shalom’’. Aujourd’hui, tu vas t’adresser à des frères en Christ parce que tu es chrétien aussi. Tu vas t’adresser à des personnes qui, en te regardant, voient déjà un footballeur, mais qui ne savent pas que dans le fond, il y a un fils de Dieu qui est là et qui honore et célèbre Dieu à sa manière (…) Je vous laisse en compagnie de Max Alain Gradel qui va nous parler en quelques mots, en quelques minutes de ce qu’il a expérimenté avec Dieu et du message qu’il veut vous lancer. Il va vous parler avec son cœur. Et Dieu est dedans », a dit Guy Christ Israël avant de passer le micro à l’attaquant des Eléphants.

Max Gradel ne s’est pas fait prier pour lancer son message. « Je voudrais partager ces moments avec vous parce que la vie que nous menons est faite de hauts et de bas. Il y a beaucoup de choses que tout le monde ignore. Derrière cette vie des stars et toute cette gloire, il y a un fils, un homme qui a choisi de suivre Jésus. Selon mon témoignage personnel, depuis que j’ai donné ma vie à Jésus, ma vie a changé. C’est vrai que j’évite d’en parler publiquement. Je n’en parle pas assez. Mais je pense que le moment est venu de montrer et de dire à tous ceux qui m’aiment, à tous ceux qui me suivent, mon secret. Mon secret, c’est Jésus. Et je pense que c’est important parce que quand je vois la jeunesse aujourd’hui, il y a beaucoup de choses qui se passent. Et c’est très difficile de rester là et ne rien faire. Parce qu’il y a beaucoup qui se posent des questions. Où est-ce qu’il faut aller, où se trouve la vérité, quel est le chemin à suivre. Je pense que Dieu donne gratuitement. Donc c’est important de donner aussi gratuitement. Et pour ces personnes-là, il y a beaucoup, quand ils ont l’occasion de me voir ou sur les réseaux, ils me demandent comment est-ce que je fais, quel est mon secret ? »

Le toulousain a fait savoir que si le travail fait partie de son secret, son véritable secret reste Jésus. « Bien sûr, il y a le travail, mais je veux dire à toi qui me suis ce matin, le vrai secret, c’est Jésus, c’est Dieu. Parce que sans Dieu, tu ne peux rien faire du tout, tu n’existes pas…Vous savez, j’ai expérimenté beaucoup de choses. Aujourd’hui, je vous parle avec mon cœur. Il y a beaucoup qui se disent, mais à quel moment Gradel est sorti et puis, on parle de lui partout. On ne l’a pas vu venir…Quand Dieu décide de faire quelque chose pour toi, personne ne peut le contrer », s’est-il convaincu, avant de montrer comment Dieu l’a sorti des difficultés : « J’ai traversé des moments très difficiles. Et je pense que ce n’est pas encore fini. Je n’ai pas fini de traverser des moments difficiles. Parce qu’avec Dieu, il y a toujours des étapes, il y a toujours des difficultés, mais c’est en ce moment-là que Dieu te montre qu’il existe parce qu’il se glorifie à des moments difficiles dans ta vie parce que c’est ça qui fera qu’un jour, tu pourras témoigner de son existence (…) Certains pourront dire c’est facile pour moi aujourd’hui de dire cela, de m’arrêter là et de parler ainsi. Mais la vie que j’ai aujourd’hui, n’a pas été comme ça, il y a 10 ans, 15 ans. Je sais de quoi je vous parle. Ceux qui me connaissent, savent un peu de quoi je vous parle. Le plus important pour moi aujourd’hui, c’est de vous dire comment est-ce que je suis arrivé là »

Max Gradel et les tentations : « Suis-moi, on va voir quelqu’un dans le bois sacré… »

L’ailer de poche des Eléphants de Côte d’Ivoire nous apprend qu’il a été tenté à plusieurs reprises et fait même beaucoup de mauvaises choses. « J’ai eu beaucoup de tentations. Je suis un être humain, j’ai des hauts et des bas. J’ai fait beaucoup de mauvaises choses, que je sais, qui ne plaisent pas à Dieu, mais le plus important, c’est que je prie tous les jours pour que Dieu me change. J’essaie de suivre son chemin, ce n’est pas facile. Mais tous les jours de ma vie, j’ai foi que Dieu existe dans ma vie. Et j’ai foi qu’il arrivera à me changer complètement », souhaite-il avant de revenir sur les blessures contractées à ses deux genoux : « J’ai deux genoux qui ont été opérés. Je me suis cassé deux fois les deux genoux. Et j’ai eu des propositions venant de plusieurs personnes, des personnes de mon milieu (football : ndlr) que j’enviais et qui me disaient tu es blessé, viens dans tel coin, je sais comment réparer ça. Tu en as pour 6 mois, mais suis moi, on va voir quelqu’un dans le bois sacré et tu en auras pour 2 ou 3 mois. Et j’étais blessé abattu, je ne savais quoi faire. Je lui ai posé une seule question. Je dis mais là où tu m’emmènes, celui qui va me guérir, à quel nom le fait-il ? Le monsieur n’a pas su répondre. Là, tout de suite, j’ai compris que…Je me rappelle bien. Je lui ai dit, c’est Dieu qui permet toute chose. Et si Dieu a permis que je sois blessé aujourd’hui pour 6 mois, c’est parce qu’il l’a voulu. C’est pour me faire comprendre quelque chose, me montrer quelque chose. Si je suis blessé pour 6 mois, 7 mois, ce n’est pas grave. Je préfère être blessé pour 7, 6 mois avec Jésus que d’être guéri en 2 mois par des…Je ne veux pas indexer quelqu’un mais je sais que vous comprenez ce que je veux dire »

Il poursuit son témoignage et s’adresse à la jeunesse ivoirienne

Max Gradel fait d’autres précisions sur ses graves blessures. « Cette épreuve-là, je l’ai vécue deux fois. Une fois en sélection et une autre fois en Angleterre. Donc au total, j’ai fait 14 mois sans jouer. Mais aujourd’hui, quand on me voit sur le terrain, personne ne peut s’imaginer…Tu peux avoir des épreuves difficiles dans ta vie, tu peux avoir des moments difficiles, mais il ne faut jamais te détourner de Dieu. A vous la jeunesse, vous qui avez envie d’être comme nous, je peux vous dire la vérité. Il y a beaucoup de choses, mais la vérité, je vous le dis, le chemin à suivre, c’est Dieu, il n’y en a pas deux. Tu peux suivre un autre chemin, mais ça ne va pas durer. Crois-moi. Avec Dieu, ça va être difficile, mais tu vas y arriver. Aujourd’hui, je le dis parce que le moment est venu de le dire parce que je me suis posé plusieurs fois la question pour savoir qu’est-ce que je fais, mais je me suis dit en même temps, tu es suivi, tout le monde te regarde, c’est Dieu qui t’a permis d’être là. C’est Dieu qui m’a donné toute cette gloire »

Le champion d’Afrique est aussi revenu sur son enfance. « Je suis né à Marcory, j’ai grandi à Abobo, à Yopougon. Je marchais pieds nus comme tous les enfants du quartier. Est-ce que moi, je m’imaginais un jour être l’idole de toute une nation ? Jamais. Mais si Dieu a permis cela, c’est pour un but, c’est pour sa gloire », a-t-il dit avant de préciser qu’il (Dieu) « t’élève pour que tout le monde te voit », afin que ton message porte.

Pour terminer, il a demandé à la jeunesse de se détourner des mauvaises pratiques qui écourtent la vie. « Un jeune ne peut pas mourir à 19 ans, 20 ans, 30 ans, ce n’est pas possible. Ce sont des signes que Dieu nous envoie, il nous interpelle. Un enfant de Dieu doit être rassasié de jours. Je prie afin que Dieu puisse vous fortifier »

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.