Côte d'Ivoire

Election à la Fif : Sam Etiassé (Sg) explique les raisons du blocage au niveau de la commission électorale

Sport
Publié le Source : Linfodrome
election-a-la-fif-sam-etiasse-sg-explique-les-raisons-du-blocage-au-niveau-de-la-commission-electorale Jean Baptiste Sam Etiassé, secrétaire général de la commission électorale

Au cours de la conférence de presse qu’il a animée, ce mercredi 12 août 2020, au siège de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Jean Baptiste Sam Etiassé, secrétaire général de la commission électorale a dit pourquoi il n’a pas signé la décision qui devrait être notifiée aux différents candidats à l’élection du président de la FIF.

Selon Jean Baptiste Sam Etiassé, la commission a commencé à analyser les dossiers le lundi 3 août et avait 5 jours pour délibérer et 2 jours, « c’est-à-dire avant-hier (lundi 10 août 2020 : ndlr) et hier (mardi 11 août 2020 : ndlr) pour notifier aux candidats les résultats des décisions de la commission ».

A l’écouter, la commission a fini d’analyser tous les dossiers le jeudi 6 août 2020, mais le samedi 8 et dimanche 9 août, une autre décision ne reposant pas sur les textes de la Fif a été prise. « Le 6 août, le travail qui a été fait, la décision qui a été prise, c’est relativement aux textes de la Fif. On aurait pu signer, mais on a reporté cela au samedi parce que le vendredi (jour de la fête de la Tabaski : ndlr) était férié. Une autre décision a été prise dimanche (dimanche 9 août 2020 : ndlr) qui ne s’adosse pas sur les textes de la FIF. Je dis que ne signe pas celle du dimanche parce que ça été fait sur la base de la cohésion sociale ». Et de s’interroger. « Comment voulez-vous que je fasse de la forfaiture ? ».

Sam Etiassé a précisé que le document doit porter sa signature et celle du président de la Commission (René Diby : ndlr). « Si je ne signe pas, vous ne pouvez pas publier, si je ne signe pas, vous ne pouvez pas notifier aux candidats. Je ne signe pas parce que ce que je veux signer, c’est cette décision qui a été prise le jeudi à partir des textes de la FIF ».

Le conférencier a souligné que la commission a été regardante sur 7 points essentiels dans l’analyse des différents dossiers des candidats. Il s’agit de la lettre de parrainage non datée, celle de parrainage ne comportant pas de cachet, le double ou triple parrainage, la récusation du premier parrainage, le parrainage qui émane d’un membre actif signé par son président qui est lui-même sous sanction de la FIF, le cas de l’Africa Sports et celui de l’Amafci.

Si le double ou triple parrainage et le cas de l’Africa Sports d’Abidjan ont été acceptés, « la commission, par vote à bulletin secret, a retenu uniquement le parrainage de M.Coulibaly Souleymane (Amafci : ndlr)».

Par ailleurs, il a expliqué pourquoi en tant que directeur exécutif de la Fif, il occupe le poste de Sg de cette commission. « Je n’ai pas été désigné secrétaire général de la Commission électorale. Ce sont les statuts du 21 novembre 2015, approuvés par l’ensemble des acteurs actifs, qui, dans une disposition de ces statuts, stipule que le secrétaire général de la FIF est le secrétaire général de la Commission électorale. C’est à ce titre que je suis là-bas ».

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.