Abidjan

Scandale dans un centre de formation à Abobo : Un coach accusé d’avoir abusé de ses joueurs, les badauds tentent de le lyncher

Sport
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
scandale-dans-un-centre-de-formation-a-abobo-un-coach-accuse-d-avoir-abuse-de-ses-joueurs-les-badauds-tentent-de-le-lyncher Le coach TD est accusé d'avoir abusé sexuellement des pensionnaires de son centre de formation (Ph d'archives)

Propriétaire d’un centre de formation à Abobo Agbékoi, le coach T.D., âgé d’une trentaine d’années, a échappé à un lynchage après avoir été accusé d’abuser sexuellement des pensionnaires de son centre.

Le coach T.D. est au centre d’un scandale à Agbékoi, dans la commune d’Abobo. Il est accusé d’avoir abusé sexuellement de plusieurs pensionnaires de son centre de formation dénommé DT Agbekoi, créé en 2018. Selon Allo Police qui livre cette information, les faits se sont déroulés, le samedi 20 mars 2021, au domicile du coach, à Agbekoi. A en croire le confrère qui rapporte les propos du parent de l’une des victimes, « Ce garçon est très célèbre ici à Agbekoi. Si ce n’était pas mon propre neveu qui avait été victime de ce détraqué, je n’allais jamais croire, tellement coach D est respectueux et très calme. Des enfants quittaient son centre sans qu’on ne sache pourquoi. Et c’est maintenant qu’on comprend les vraies raisons ».

Le confrère nous apprend que le jour des faits, TD arrive à son domicile aux environs de 19 heures, en compagnie de ses poulains, après une séance d’entrainement. Quelques instants plus tard, il libère tous les joueurs et en retient deux : le petit L. et son frère cadet âgés respectivement de 12 et 10 ans. Le coach invite par la suite les deux frères dans sa chambre. Les garçons qui ne se doutaient de rien le rejoignent sans se poser de question. Mais après avoir fini de se laver, il revient tout nu dans la chambre avant de se tendre sur le lit. La suite ? Il demande au plus jeune de le masturber. Une fois en érection, il lubrifie son pénis avec du beurre de karité et demande à L. de se mettre en position de levrette. Pris de peur, le petit obéit et le coach passe à l’acte.

Le cadet scandalisé s’échappe et court alerter ses parents qui habitent non loin de là. Les instants qui suivent, les parents des enfants débarquent dans la cour du coach en compagnie de badauds. Interrogé, le coach D nie tout en bloc. Son pasteur informé arrive sur les lieux et appelle la police pour tenter de calmer les jeunes en furie, prêts à lyncher le coach. Fort heureusement, les éléments de police arrivent à temps et le retirent des griffes des badauds.

Pressé de questions par les forces de l’ordre, il passe aux aveux, selon l’informateur du confrère. « Il a reconnu les faits lorsque la police a confronté les témoignages des enfants qui ont demandé aux policiers de lui poser cette question : pourquoi le coach n’a pas de copine ? Et c’est ce jour-là que les différents témoignages de ce qu’il a fait à nos enfants depuis 2018 ont été rendus publics. Mais il n’a pas commencé ici. Il a fait des victimes à Akéikoi, dans un autre centre de foot ».

Sous la pression des jeunes, la police l’a exfiltré pour le garder en lieu sûr. Mais aux dernières nouvelles, il aurait été relâché.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.