Le futur président de la FIF pourrait être déchu au lendemain de son élection, les raisons

Publié le
le-futur-president-de-la-fif-pourrait-etre-dechu-au-lendemain-de-son-election-les-raisons Idriss Diallo ( à gauche), Didier Drogba ( au centre), Sory Diabaté ( à droite)
Sport

Déclaration du Comité de normalisation de la fédération ivoirienne de football relative aux candidatures retenues pour l’élection du président de la FIF.

Le Comité de normalisation de la fédération ivoirienne de football présidé par Mariam Dao Gabala, agissant en qualité de Commission Électorale, était face à la presse en fin d'après-midi ce vendredi 15 avril 2022. 

 C'est donc une épée de Damoclès qui plane sur la tête des candidats

Il s'agissait pour eux de dévoiler les candidatures retenues parmi les six (6) déposés pour le poste de président de la fédération ivoirienne de football.

 Recevabilité 

Ont été déclarés recevables les candidatures présentées par les têtes de listes suivantes : 

  1. Diallo Yacine Idriss
  2. Kouakou konan Laurent 
  3. Sory Diabaté
  4. Drogba Didier 

Candidatures retenues éligibles pour les élections de la FIF du 23 avril 2022. 

Les candidatures à la présidence de la FIF retenues sous réserve de l'enquête d'intégrité sont : 

  1. Diallo Yacine Idriss
  2. Sory Diabaté 
  3. Drogba Didier

    Les élections prévues le 23 avril 2022 à Yamoussoukro sont de 2 types. D’une part, un scrutin uninominal pour la désignation du Président, du Vice-président et des 12 membres de la Commission de Gouvernance, d’Audit et de Conformité.

    D’autre part, un scrutin de liste par la désignation du Président de la Fédération Ivoirienne de Football et de son équipe, le tout constituant le Comité Exécutif.

    En ce sens, le Comité de Normalisation qui fait office de Commission Électorale a enregistré au total 107 dossiers de candidatures qui se répartissent comme suit : au poste de président de la Fédération ivoirienne de football, 6 candidatures avaient été enregistrées.

    L'enquête d'intégrité 

    La présidente du Comité de normalisation de FIF, a fait savoir d'une enquête d'intégrité est en cours sur l'un des candidats retenus. Alors si les faits qui lui sont reprochés sont confirmé, il pourrait être déchu dès le lendemain de son élection si évidemment c'est lui qui remporte le scrutin.

    Dès lors, le processus reprendra sous cours pour une nouvelle élection. 

    C'est donc une épée de Damoclès qui plane sur la tête des candidats à cette élection qui n'a pas encore livré tous ses secrets. La campagne électorale s'ouvre ce samedi 16 Avril.