Côte d’Ivoire : Quand le téléphone portable devient un danger pour la réussite scolaire des enfants

Publié le
cote-d-ivoire-quand-le-telephone-portable-devient-un-danger-pour-la-reussite-scolaire-des-enfants Image utilisée à titre d'illustration
Sujet du jour

Près de 90% des établissements secondaires privés ou publics interdisent aux élèves d’avoir droit à un téléphone portable. Certains parents, pour des raisons qui leurs sont propres, offrent tout de même un téléphone portable à leurs enfants. Ce qui pourrait fortement être un facteur d’échec pour leurs enfants.

Dans les rues, il est courant de voir des élèves, en tenue scolaire, posséder un téléphone portable. Certains, en manipulant leur appareil, oublient qu’ils ont le statut d’élèves. « Moi je suis conducteur de bus. Chaque jour, je peux me vanter de transporter près de 100 à 200 élèves. Il y en a qui manipulent leur téléphone. Ils écoutent des chants, parfois, quand toi-même tu les regardes, tu as pitié d’eux. Un jour, j’ai demandé à un enfant s’il comprenait ce qu’il fredonnait. Il m’a fait comprendre que c’est le rap américain. Quand tu vas bien voir, il ne vaut rien en anglais mais c’est lui qui chante des morceaux américains » déclare O.T.

Le machiniste à la Sotra fait également savoir qu’il a manqué de peu pour renverser un élève. « Un élève était à l’arrêt, les écouteurs dans ses oreilles. Je klaxonne mais il est scotché sur son appareil et c’est quelqu’un d’autre qui est venu le toucher pour qu’il réalise qu’un bus voulait garer. Vous voyez comment à cause d’un téléphone, les gens se font cogner » regrette l’agent de la Sotra.

Le téléphone portable devrait servir à communiquer avec les parents en cas de troubles à l’école ou de changement brusque d’emploi du temps ou de programmation d’un cours à la dernière minute. Il s’agit d’informer les parents pour ne pas qu’ils s’inquiètent. Aujourd’hui dans les rues d’Abidjan, les enfants ont de ces téléphones de luxe avec des écouteurs dans les oreilles.

« Un enfant qui a bossé toute la nuit, en allant à l’école, il devrait être en train de réciter sur son cœur sa leçon car on ne sait jamais. Peut-être qu’une interrogation de dernière minute peut survenir. Non, au lieu de réciter leur leçon par cœur, au lieu de laisser leur cerveau respirer, ils préfèrent l’étouffer avec des chants qu’eux même ne comprennent pas. « L’année dernière, j’ai remarqué qu’un de mes brillants élèves commençait à avoir de mauvaises notes dans ma matière. Je l’ai approché et je lui ai demandé ce qui n’allait pas. Pendant la conversation, il m’a clairement fait savoir qu’il bosse ses cours. Mais pendant la marche pour l’école, il met ses écouteurs pour écouter des chants d’artistes et il pense que c’est ce qui l’amène à avoir de mauvaises notes. J’ai alors demandé à mon élève de laisser son téléphone à la maison avant de venir au cours. Il a suivi à la lettre ce conseil et il a recommencé à devenir fort » a confié Célestin Mélèdje, professeur de Mathématiques dans un collège privé.

Il regrette le fait que des élèves, entre deux (2) cours, au lieu de réviser leur leçon préfèrent « jouer jeu » dans le téléphone. Ce qui s’avère dangereux pour eux.

Les parents doivent comprendre que le téléphone portable, autant il peut être utile, autant il peut conduire à l’échec scolaire des enfants. Certains parents conseillent que l’on offre des téléphones ordinaires (pas android ni smartphones) aux enfants. « Moi j’ai toujours dit à mon fils que, quand on va à l’école, c’est pour acquérir des connaissances et avoir des diplômes. Après cela, on travaille et on l’argent. Quand tu as l’argent, tu t’achètes tout ce dont tu as besoin. Mais un enfant qui est encore sur les bancs, qui a un téléphone d’une centaine de mille, qu’est-ce qu’il a à foutre à l’école. On souffre pour avoir des diplômes et l’argent. Mais l’élève, sans souffrir a déjà un téléphone de grande marque, de vous à moi, que doit-il aller faire à l’école ? Même s’il va à l’école, il ne sera pas concentré. Si vous voulez offrir un téléphone à vos enfants, donnez-leurs des téléphones aux fonctions basiques (appel et envoi de SMS, pas plus) » a confié un journaliste.

Il révèle par ailleurs que le Nigéria, la première puissance d’Afrique de l’ouest a interdit aux enfants de moins de 18 ans d’avoir un téléphone portable. « Je ne dis pas que la Côte d’Ivoire doit devenir le Nigéria. Mais moi je dis que les parents ne doivent pas donner de téléphone à leurs enfants qui sont au secondaire. Mais si cela s’avèrerait nécessaire, qu’ils octroient des téléphones aux fonctions basiques à leurs progénitures » ajoute le journaliste.

 

Elvis GOUZA