Violences domestiques : Comprendre le cycle de ce tueur silencieux

Publié le Modifié le
violences-domestiques-comprendre-le-cycle-de-ce-tueur-silencieux
Sujet du jour

Dans le cadre des 16 jours d'activisme contre les violences basées sur le genre, Linfodrome met le projecteur sur la violence domestique, un mal à combattre vigoureusement.

Paire de gifles, bastonnade à la main et à l'aide d'une chicote. L'ayant par la suite allongé à même le sol, le bourreau se mit à piétiner la gamine âgée d’un an environ. Une scène horrible, filmée et publiée sur les réseaux sociaux.  Il s'agit d'une nounou qui s'adonne à la maltraitance de la fille de sa patronne à son absence.  Autre scène, à la sortie d'une boîte de nuit, il se mit à tabasser sa compagne. Paire de gifles, coups de poing, coups de pieds,  lui tirer et même arracher les cheveux coiffé avec des mèches.  A l'arrivée du voisinage pour séparer,  il assomme " la pauvre dame" d'un violent coup de tête.

« Laissez-nous,  c'est ma femme,  elle sait ce qu'elle a fait »s'écrit-il très en colère. Maître de la situation face à l'impuissance des intervenants,  le bourreau arrêtera par la suite un taxi qui les conduisirent lui et sa compagne vers une destination inconnue.

Ces scènes de violences basées sur le genre sont récurrentes dans notre entourage.  Parfois, elles n’émeuvent personnes « Laissez-les c'est leur habitude, quand ils seront fatigué ils vont se calmer >> entend t-on  de certaines personnes parfois exacerbées. Dans ces cas de figure, on parle de violence domestique.

Elle  englobe une série de violences dont la violence conjugale,  sexuelle, physique, psychologique,  maltraitance infantile. Au-delà de l'aspect conjugal,  la violence domestique peut  intervenir entre les enfants eux-mêmes,  les nounous et les enfants,  les parents et les enfants etc.

Le cycle de violence

Quatre étapes sont identifiables. Il s'agit d'abord de l'accumulation de tension liée à des frustrations ou mécontentement. Ensuite, vient l'étape de l'explosion de la violence pour se décharger ou pour régler le conflit à son avantage.  3e étape, justification de l'auteur de la violence: l'auteur tente de se justifier en invoquant parfois des causes externes ( fatigue, stress etc). La dernière étape,  " la lune de miel " . En minimisant la violence,  l'auteur essaie de se racheter auprès de la victime de manière spontanée ou par intervention externe tout en promettant ne plus recommencer.  Mais généralement, l'accalmie ne dure pas. La spirale de la violence recommence surtout lorsque les victimes refusent de briser le silence.

L'état des lieux

En Côte d’Ivoire,  selon le ministère de la Femme, de la Famille et de l'Enfant, 9220 cas de violences basées sur le genre ont été enregistrées en 2016 et 2018 avec une prédominance de violence domestique et conjugale ( 1988 cas de viols dont 508 cas de moins de 18 ans, 2234 cas d'agressions physiques, 2752 cas de dénis de ressources, 1483 cas de violences psychologiques et émotionnelles.

Des chiffres qui ont évolué de manière exponentielle en 2020 du fait de la covid-19. L'Ong Vivre sans violence a commandité une étude qui révèle une croissance de 60,42% de VGB sur la période de mi-mars à juillet 2020.

L'impact des violences domestiques

Né parfois de la volonté de domination, de dépendance ou de coutumes de traditions, les violences domestiques dégradent la santé physique ou morale de la victime. Laquelle situation engendre généralement des déséquilibres dans la société. Plusieurs actions et campagnes de sensibilisation sont menées, mais les résultats sont insatisfaisants. De nouvelles et pires formes de violences surgissent chaque jour.  Toutefois,  l'espoir est permis. Connaître le mal pour mieux le combattre.

Donaldony