Législatives, formation du nouveau gouvernement: La grosse colère des cadres Pdci du nord


19/03/2012
COTE D'IVOIRE: Le nouveau gouvernement ne rassure pas. Ph Dr
Regroupés au sein de la Coordination des délégués élus et cadres du nord (Coden), des militants du Pdci n'ont pas été tendres dans le rapport qu'ils viennent de soumettre au président de leur parti, Henri Konan Bédié. Sont exposés dans ce document de nombreux griefs contre la direction de leur parti, contre le Rdr, leur allié du Rhdp, et enfin contre le président Ouattara.

De fait, mécontents, ils s'étaient retrouvés le 25 février 2012 à Yopougon, à la résidence du vice-président du parti, Doukouré Moustapha, pour discuter des problèmes qu'ils rencontrent au nord, rapporte notre source qui était au cœur de cette rencontre. Au terme des échanges présidés par le Pr Touré Vacaba, également vice-président du parti, qui avait juste à ses côtés, Doumbia Toumany, membre du grand conseil du Pdci, il a été jugé opportun d'adresser un rapport au président du parti, Henri Konan Bédié. Ce compte rendu de réunion dont nous avons obtenu copie, traduit toute l'indignation de ces cadres qui, à la vérité, en ont gros sur le cœur. Ils y déplorent l'échec de la quasi totalité des candidats Pdci du nord et relèvent les causes de ce état de fait. Il s'agit, expliquent-ils, de « l'absence des cadres du Pdci aux côtés des candidats;contre-compagne initiée par endroits (Touba, Ouaninou) par certains responsables du parti contre le candidat officiel du Pdci. Puissance des moyens financiers et logistiques du Rdr (achat de conscience, utilisation des véhicules de l’État, dons exceptionnels, etc ); déferlement des cadres Rdr de soutien (présence des ministres, membres de cabinet, etc. aux côtés des candidats Rdr); intimidations et menaces de mort (pressions sur les chefs de village, guides religieux, chefs de familles, leaders d' opinion, expulsions des bureaux de vote, bastonnades, etc); implication des Frci aux côtés du Rdr (éléments armés avec véhicules militaires intimidant les populations pour le compte du Rdr. Cas de Seguelon et Madinani avec le commandant Koné Zakaria et cas de Minignan avec le candidat suppléant Rdr Cissé Sindou); technologie électorale du Rdr (inféodation du bureau des Cei locales, bourrage des urnes, tripatouillage du listing électoral, convoyage de bétail électoral : cas de Séguéla, Kani, Minignan, etc); mépris du Pdci, calomnie et intoxication à l'encontre du président Bédié ». A propos de l'organisation des élections, la Coden propose la recomposition du bureau de la Cei pour assurer «l'impartialité» de cette institution et «garantir la fiabilité des résultats»; la révision du listing électoral et l'interdiction des moyens de l’État par des candidats lors des élections. Toujours dans le même document, le Coden décoche des flèches contre le Rhdp qui, pour elle, « est un leurre, une coquille vide, une alliance de façade, particulièrement au nord », pour la raison que, estime-t-elle, le Rdr a du mépris pour le Pdci qu'il a pris en otage au nord. Si l'on n'y prend garde, pensent-ils, le Pdci risque de disparaître au nord. C'est pourquoi, la Coden suggère une redéfinition des clauses de la collaboration du Pdci avec le Rdr, l'élargissement des centres de décision au sein de cette alliance. Aussi ces délégués élus du Pdci dénoncent-ils le fait qu'aucun cadre du nord ne figure sur la liste des huit ministres du Pdci et désapprouvent le concept «rattrapage» du président Ouattara. Pour eux, il y a nécessité, enfin, de faire « la promotion des cadres du Nord par une meilleure représentation au plus haut sommet, dans les structures intermédiaires et dans leurs démembrements, tant au niveau du parti que de l'État. Correction du concept «rattrapage» (instauré par le président Ouattara comme mode de promotion et de gestion du pouvoir) car cela ne concerne que les cadres nordistes d' obédience Rdr.»

Alain BOUABRE


Videodrome