Justice

Blé Goudé comparait très détendu devant la CPI


27/03/2014
Blé Goudé lors de son audience de comparution à la CPI, jeudi 27 marsr 2014. Ph D.R
« Merci madame la juge. Je me nomme Cahrles Blé Goudé. Je suis né le 1er janvier 1972 à Niaprahio, dans la sous-préfecture Guibéroua, département de Gagnoa. Je suis consultant en Communication politique ».

Telles sont les premières paroles prononcées par l’ex-ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo devant les juges de la Cour Pénale Internationale (CPI). C’était, jeudi matin 27 mars 2014, à son audience de comparution, après son transfèrement à la Haye, le samedi 22 mars 2014. L'homme est apparu très détendu, dans un costume gris sur une chemise tirant sur du beige, assortie d'une cravate bleue-ciel, la tête bien rasée et une barbe bien taillée . Cette audience qui a duré près de quarante (40) minutes avait trois objectifs.

La juge unique de la chambre préliminaire, Silvia Fernandez De Gurmendi a rappelé « qu’il ne s’agit pas d’un procès, ni d’une audience de confirmation des charges. Aucun élément de preuve ne sera présenté, pas de questions touchant à l’innocence ou à la culpabilité de Blé Goudé ». Bien au contraire, elle a indiqué qu’il s’agissait pour la Cour de s’assurer que Charles Blé Goudé « a été informé des crimes qui lui sont reprochés », qu’il a « été informé des droits que lui reconnaît le statut de Rome », et aussi pour la Cour de « fixer une date à laquelle elle a l’intention de tenir une audience pour confirmer ou pour rejeter les charges contre la personne concernée ».

Pour cette première comparution, le bureau du procureur a affiché complet avec en tête le procureur Fatou Bensouda herself. Du côté de la Défense, c’est Me Kaufman que Blé Goudé a choisi comme son principal avocat pour conduire l’équipe dans laquelle on retrouve des avocats ivoiriens. Ce sont Me Hervé Gouamené, Me Claver N’dri, Me Serge Gbougnon et Me Félix Bouabré qui ont géré le dossier Blé Goudé en Côte d’Ivoire. L’équipe du greffe a été représentée par Marc de Buisson.

Blé Goudé n’a pas trouvé nécessaire que l’on lui lise le mandat d’arrêt qui avait délivré à son encontre. « Je pense qu’on peut en faire l’économie », a-t-il répondu à la juge unique, qui a constaté que le deuxième ivoirien détenu à la Haye s’exprime parfaitement en français et en anglais. En effet, Silvia de Gurmendi a dit savoir que Blé Goudé a étudié à l’Université de Manchester. Et pour monter sa maîtrise de la langue de Shakespeare, Blé a répondu à la juge en anglais.

Quant à la langue française, il a dit « je suis d’un pays qui a été colonisé par la France donc je parle français ». A l’issue de l’audience, la date du 18 août a été retenue par la juge pour la tenue de l’audience confirmation des charges. Bien avant, Silvia de Gurmendi a lu a Blé Goudé ses charges. Quant à l’ex-chef de la galaxie patriotique ainsi que son Conseil d’avocats ont fait des observations sur son arrestation et sa détention en Côte d’Ivoire.

1 | 2