interview : Les révélations de Sam


30/03/2014
(Photo d'archives)
D'abord, j'étais content quand je l'ai vu tout souriant , on voyait en lui la sérénité. Et comme je l'ai toujours dis, quand Blé Goudé était ici, personne ne savait ou il était et qu'est-ce qu'il devenait.

Personnellement, mon souhait était qu'il puisse quitter dans la main de ceux qui l'avaient pris, car on avait pas de ses nouvelles et on savait pas ce qui se passait. Jusqu'au jour ou ce sont passé des événements et que la semaine qui a suivie, il soit transféré à la CPI. Lui même la reconnu dans son audience car il ne savait rien. Et cela est bon pour le moral et pour sa santé, il a dit que le fait d’être à la CPI n'est pas une fin en soi, et quand on y va on n'en revient pas, mais la CPI est une justice et quand on dit justice on parle de celle des hommes même si elle n'est pas forcement parfaite ou saine c'est une justice. Donc avec de la chance, il pourra se défendre.

Vous savez, moi suis croyant, tout ce que Dieu fait est bon, c'est lui qui décidera, si c'est écrit dans le destin qu'il va revenir, alors il reviendra.

Moi suis pas de la CPI, suis pas juriste pour savoir ceux qu'ont doit poursuivre, que ce soit pour lancer des mandats pour Gbagbo ou Ouattara ou partout en Afrique. Tout ce que je veux c'est que quand parle de justice qu'elle soit équitable, c'est mon souhait il faut qu'elle soit appliquée pour tout le monde. Il faut respecter la mémoire des victimes, voyez ce qui passe en Afrique, c'est honteux, ce qui se passe en Centrafrique, c'est honteux ce qui c'est passé en Côte d'Ivoire, brûlé les gens vivant, tué, violé... etc c'est toujours l'Afrique et c'est honteux, mais quel jour l’Afrique et les africains vont prendre conscience de l'avenir de l'Afrique. Pourquoi les gens vont créer la justice international la CPI, c'est parce que la justice dans les pays indépendant ne fait pas bien sont travail que tout ça est arrivé, je veux que les gens prennent conscience, car on est plus dans les années 1700, on est en l'an 2000 et les choses évoluent. Je n'est pas d'ordre a donner à la CPI, mais je voudrais qu'il fasse de vrais enquêtes et que les responsables répondent de leurs actes, je veux la justice.

Vous savez, c'est pas bien de dire qu'on peut pas aller à la réconciliation, bon si on va pas qu'est-ce qu'on fait, se séparer, se diviser, installer la haine entre nous reprendre les machettes, les fusils, les couteaux, la finalité de tout ça est de s’asseoir à une table et de discuter pour la paix et la réconciliation, pourquoi ne pas commencer dès maintenant trouver la solution pour avancer ensemble pour une paix définitive en Côte d'Ivoire et partout en Afrique.

La plate-forme est fait pour discuter avec le régime en place sur les problèmes que traverse le pays et les problèmes il en a surtout la haine qui continue de s'installer de minute en minute entre la population. c'est une bombe à retardement, il faut trouver une solution, et il y'a des problèmes de justice qu'il faut régler, la faillite, parce que le pays est sous tutelle FMI.

Tu vas ou on t'ouvre la porte, mais tu peux pas aller chez une personne qui te ferme la porte.

Le Fpi ne m'a jamais fermé la porte, j'ai été toujours avec eux, partout, depuis le temps du Président Gbagbo, la NACIP n'est pas née hier, elle est là depuis longtemps, ça va faire plus de dix ans et je suis toujours rester avec eux.

Le combat de la NACIP est pour la justice, la liberté, le bien être de la population ivoirienne et tout ceux qui vivent en Côte d'Ivoire. Notre politique s'ouvre à tout le monde.

Quand on fait la politique, c'est pour gouverner, mais le moment n'est pas encore arrivé, on est encore loin de ça.

Je n'est pas vu ou on parle dans les journaux que j'ai escroqué quelqu'un , seulement que des personnes disent que j'ai envoyé des Frci frapper des gens, je suis pas commandant des Frci, et quand on leur demande si vous connaissez vos agresseurs ils disent oui, mais que suis le chef des Frci de Côte d'Ivoire, donc pour eux c'est forcement moi qui les ai envoyé. c'est des mises en scène, de la comédie, je veux pas rentrer dans les détails.

Je gagne pas à manger pour dire que je vais financer le Fpi, laisse les gens dire ce qu'ils veulent.

je veux aussi dire à mes amis qui sont partir à cause de la crise qui sont en Europe au Ghana ou autre d’arrêter de critiquer leur ami avec qui ils ont fait le même combat sur les réseaux sociaux car c'est pas parce que tu veux être leader ou être devant les choses et surtout de Koffi Koffi Lazare pour qu'il ait de la retenue et savoir ce qu'il dit, car le combat se passe pas en dehors du pays mais ici en Côte d'Ivoire, s'ils veulent parler ou si ils ont des projets qu'ils viennent au pays, d'autres sont rentrés au pays, ils n'ont rien eu, nous risquons nos vies ici mais nous sommes la pour combattre pour le pays pour libérer la Côte d'Ivoire, pour qu'ils puissent revenir, mais s'ils n'ont rien à dire qu'ils veulent se faire voir qu'ils arrêtent car ils n'ont pas à critiquer quelqu'un ici, ce que nous faisons c'est pour nous et aussi pour eux, je leur demande d’arrêter de nous critiquer et qu'ils viennent pour qu'on fasse le combat ensemble.

Mon séjour c'est bien passé, tu sais que la Maca est la maison des pro-Gbagbo et que quand j'y étais on a fêté mon arrivé, j'étais content d'être avec mes amis, mais mon séjour n'a pas duré. Tu sais que quand on met une personne en prison le simple fait de lui priver de liberté alors qu'il na rien fait est inadmissible. j'ai été arrêté sur la route du 05 avec un mandat d'arrêt immédiat. Et j'ai été auditionner de 12h à 6h du matin et la personne qui me posait des questions recevait

Ouattara Adama

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Adams.R

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2