100 millions F.cfa aux candidats à la présidentielle/ Mamadou Koulibaly: « Nous irons chercher ces fonds comme une avance… »


05/10/2015
(Photo d'archives)
Les réactions à l’annonce d’une enveloppe spéciale allouée aux candidats à la présidentielle fusent. Interrogé par l’Agence de presse africaine (Apa), Mamadou Koulibaly, l’un des dix prétendants à la magistrature suprême, n’a pas trahi sa réputation d’homme qui ne mâche pas ses mots.

« Nous irons chercher ces fonds comme une avance pour le financement de la pré campagne en attendant l'application pleine et entière de la loi », a énoncé Koulibaly, président de Liberté et démocratie pour la République (Lider).

Le candidat s’est référé à l'article 9 de la loi n°2004-494 du 10 septembre 2004, relative au financement sur fonds publics des partis et groupements politiques et des candidats à l'élection présidentielle. Cet article dispose que les candidats à l'élection présidentielle bénéficient d'une subvention exceptionnelle ; le montant de cette subvention étant inscrit dans la loi de finances de l'année de l'élection présidentielle. « Ouattara candidat pioche dans les caisses de l'Etat, pour verser une subvention exceptionnelle à chacun de ses adversaires sans leur dire le montant total qui était prévu au budget comme la loi l'exige », a laissé entendre Mamadou Koulibaly auprès d’Apa. Pour cet ancien chef du Parlement, Alassane Ouattara est « un candidat qui, la caisse en main, appelle les autres candidats, ses adversaires, pour leur donner de l'argent en leur expliquant que c'est leur part conformément à une ligne inscrite dans la loi des finances et dont il est le seul à connaître le montant ».

Mamadou Koulibaly a estimé que depuis le 9 septembre 2015, date de la publication de la liste définitive des candidats, « Ouattara a déposé sa casquette de président de la République pour enfiler celle de candidat à la présidentielle, comme les neuf autres ». « Toutes les dépenses qu'il a engagées sur fonds publics depuis cette date, il les a effectuées en tant que candidat à la présidentielle. Tout cela doit et va être chiffré et nous réclamons donc exactement les mêmes sommes et moyens qu'il s'est lui-même octroyés », a fait valoir le chef de Lider. Jeudi dernier, à l’issue d’un conseil des ministres extraordinaire, l’annonce d’un financement à titre exceptionnel des candidats à la présidentielle avait été faite par le gouvernement.

Kisselminan COULIBALY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Linfodrome.ci

|

  • SOURCE: L'inter

Videodrome