Côte d'Ivoire/ Nouvelle Constitution

L’opposition prévoit un meeting samedi pour faire barrage à la nouvelle Constitution


03/11/2016
Mme Danièle Boni Claverie, porte parole du Front du Refus
Le Front du Refus et la Coalition du Non tiendront un meeting le samedi 5 novembre 2016, à 7 heures, à la place Ficgayo (Yopougon) pour remercier le peuple pour avoir « suivi leurs mots d’ordre de boycott du référendum » et lui demander de prendre son destin en mains et de rester à l’écoute des mots d’ordre à venir ». Cette information a été donnée, ce jeudi 3 novembre 2016, lors d’une conférence de presse tenue, au siège de Lider, à la Riviéra Golf.

La porte parole du Front du Refus et la Coalition du Non, Mme Danièle Boni Claverie, s’est chargée de lire la déclaration liminaire : « Dans la nuit du mardi 1er novembre 2016 à 22h 15mn, la Commission Electorale Indépendante (Cei), par la voix de son président Youssouf Bakayoko, a proclamé les résultats officiels de la consultation électorale référendaire du dimanche 30 octobre 2016, selon la déclaration suivante : ‘’La Côte d’ivoire vient de basculer dans une troisième République avec le projet de Constitution qui vient d’être adoptée à 93,42%, avec un taux de participation de 42,42% », a-t-elle dit d’entrée de jeu.

Poursuivant, elle a indiqué qu’ « Au départ, M. Alassane Ouattara a décidé de façon solitaire ce projet de nouvelle Constitution. Très sûr de lui-même et de sa légitimité populaire, il entendait se faire plébisciter comme un monarque à la tête de la République de Côte d’Ivoire et il a mis dans cette entreprise tous les moyens de l’Etat pour atteindre son objectif. Corruption à grande échelle du système électoral, pressions et intimidations de toutes sortes, répression sanglante des manifestations de l’opposition. Tout y est passé, sans la moindre retenue, dans le mépris le plus total du peuple et de l’opposition qui incarne ses aspirations. Au final, M. Alassane Ouattara connaît un revers magistral de la part du peuple ivoirien, propriétaire de la Constitution de 2000 qu’il a votée à 86,56%, avec un taux de participation de 56% »

De ce qui précède, l’opposition réunie au sein du Front du Refus et la Coalition du Non ont déduit que « M. Alassane Ouattara, en procédant à un changement non constitutionnel et en s’étant engagé dans une aventure solitaire, a perpétré un coup d’Etat constitutionnel qui le met dans l’illégalité ».

L’opposition appelle « le peuple de Côte d’Ivoire à prendre son destin en mains ».

A noter qu’à cette occasion, Mme Danièle Boni Claverie était entourée des leaders dont Bamba Moriféré, Ahizi Aka, Hyacinthe Nogbou, Innocnet Anaky Kobena et Abou Cissé.

Bamba Moriféré : « Alassane Ouattara a été battu dans les urnes »

Alassane Ouattara vient d’achever son coup d’Etat constitutionnel. Donc nous rentrons dans une étape nouvelle qui demande que le peuple en tire toutes les conséquences et continue à se mobiliser pour faire barrage à la Constitution que M. Alassane Ouattara vient de lui imposer. C’est pour cela que nous disons que le peuple prenne son destin en mains. Alassane Ouattara a été battu dans les urnes. Malgré cela, il veut promulguer sa Constitution. Tous les Ivoiriens qui ont déserté les bureaux de vote, il faut qu’ils soient avec nous.

Sangaré Aboudrahamane : « Nous n’allons pas rester les bras croisés »

Le propriétaire de la Constitution, c’est le peuple de Côte d’Ivoire. Le peuple a été dépossédé de ses droits, sa propriété, le peuple doit justement tout faire pour devenir propriétaire. Il ne peut pas avoir de développement sans cohésion sociale. C’est parce que nous incarnons une partie du peuple que le peuple s’est mis en branle. Nous n’allons pas rester les bras croisés…Une dictature ne tombe pas par un coup KO. Il faut prendre le temps de préparer et nous sommes dans cette phase de préparation. Nous sommes face à un mensonge d’Etat et un mensonge d’Etat peut annoncer une victoire d’étape, mais c’est toujours une défaite d’avenir.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

1 | 2