Réforme des armées ivoiriennes : 66 milliards de Fcfa pour 4400 retraités volontaires; Toute la vérité sur ce coup de balai


14/12/2017
Réforme des armées ivoiriennes : 66 milliards de Fcfa pour 4400 retraités volontaires; Toute la vérité sur ce coup de balai

Un millier de soldats des Forces républicaines de Côte d'Ivoire(Farci) sortent de l'effectif des armées. Il s'agit exactement de 991 militaires dont 634 sous-officiers.

En fait, ces soldats quittent l'armée dans le cadre d'un plan de départ volontaire, prévu par la loi de programmation militaire 2016-2020. Ils constituent la première vague des 4400 soldats qu'il est prévu de gommer de l'effectif des armées. Chacun des candidats au départ, devait percevoir "un pécule de départ", qui devait être "déterminé par grade et par ancienneté de service", comme stipulé dans l'article 10 de ladite loi. Mais le document est resté muet sur le montant de ce "pécule de départ". C'est ce flou que vient lever Rfi en dévoilant ce que percevra chaque candidat au départ. A en croire la radio française, pour cette retraite anticipée, chacun a droit à 15 millions Fcfa. Soit près de 66 milliards de Fcfa pour les 4400 qui sont exhortés à partir.

Le confrère ajoute que cette mesure vise à ramener l'effectif des sous-officiers, aujourd'hui de 70%, à 25%, correspondant aux standards internationaux. Par ailleurs, ce dégraissage devrait, toujours selon le confrère, faire économiser à la Côte d'Ivoire, des "versements de soldes". En d'autres termes, faire gagner de l'argent au pays.

Sur le sujet: Forces armées de Côte d'Ivoire/ Le gros coup qui se prépare

"Il s'agit de redynarniser l'outil de défense pour avoir une armée professionnelle qui puisse se projeter pour les opérations de sécurisation tant en interne qu'à l'extérieur", avance l'universitaire Lacina Diarra, cité par Rfi.

A la vérité, ces retraites anticipées ont été décidées et coulées dans la loi de programmation militaire 2016-2020. " L'effectif programmé pour le départ volontaire sur la période 2017-2020, est de 4400 militaires, toutes catégories confondues, à raison de 1100 par an, à compter de 2017", est-il, en effet, souligné à l'article 9 de ladite loi. Et l'article suivant énumère les mesures d'accompagnement, parmi lesquelles: "un pécule de départ" et " des stages de qualification et d'aide à la reconversion professionnelle".

A lire aussi: Sécurité et défense/ Près de 1000 militaires quittent l'Armée

Dans la première partie du "préambule", qui porte sur la restructuration des Forces républicaines de Côte d'Ivoire, il est fait mention de ce que les effectifs dans les trois armées "devront correspondre aux besoins en ressources humaines strictement nécessaires pour équiper les unités, états-majors, écoles et services, soit un effectif de 20 000 personnes en 2019". Pour gagner ce pari, il est prévu "un plan de déflation des effectifs, établi pour arriver à cet objectif en souplesse...".

Dans le même "préambule", il est bien indiqué que ce coup de balai"permettra de rajeunir les effectifs, en maintenant un flux de recrutement complémentaire". Il s'agit, à terme, de " rompr(e) également l'esprit de fonctionnariat préjudiciable par nature à la restructuration de l'orthodoxie militaire". Cela dit, ceux qui ont préconisé ce dégraissage, ont également recommandé que soient prévues des "mesures d'accompagnement et d'incitation au départ".

Et cela, "pour ne pas mener cette déflation de manière brutale ou coercitive". De là viennent donc les 15 millions de Fcfa offerts à chaque candidat au départ volontaire. Ces "aides destinées à l'incitation au départ ne seront applicables que pour la durée de cette loi de programmation militaire, et cesseront, en conséquence, le 31 décembre 2019...", préviennent les auteurs dudit texte, toujours en son préambule.

 

Assane NIADA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Assane Niada

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2