Présidentielle 2020 : Gnamien Konan dévoile son nouveau mouvement et engage l’offensive : « Je suis le seul à pouvoir débarrasser la Côte d’Ivoire de voleurs de milliards »

« Je me retire de la politique, si…. »
08/04/2018
Présidentielle 2020 : Gnamien Konan dévoile son nouveau mouvement et engage l’offensive : « Je suis le seul à pouvoir débarrasser la Côte d’Ivoire de voleurs de milliards »
Gnamien Konan, depuis Sinfra: « La Nouvelle Côte d’Ivoire, ça n’a rien à avoir avec le Pdci, le Fpi, le Rdr, le Rhdp »

En attendant de faire sa sortie officielle, Gnamien Konan a dévoilé, depuis Sinfra, où il était en meeting, le samedi 7 avril 2018, le mouvement qu’il prépare pour aller à la conquête du pouvoir en 2020. Sur le sol du pays Gouro, le député de Botro a entamé l’offensive pour les échéances à venir. Ci-dessous, une séquence retranscrite de son discours.

Je voudrais, avant de commencer cette intervention, partager avec vous une conviction profonde. Ce pays, la Côte d’Ivoire, est un véritable paradis. C’est un pays merveilleux. Je ne comprends pas pourquoi de jeunes gens vont se noyer dans la mer à la recherche d’un paradis alors qu’ils quittent le paradis. C’est pour cela que je suis ici ce matin. Je voudrais remercier le Docteur Zorro N’guessan Eulogne pour cette occasion qu’il m’offre de m’adresser à vous, et à travers vous, à la Côte d’Ivoire entière, pour la première fois en tant que président de ‘’La Nouvelle Côte d’Ivoire’’. Nous n’avons pas encore de sortie publique. Le mouvement n’a pas encore faire sa sortie officielle. Donc croyez-moi, cette rencontre a un caractère sacré pour moi. Pour la première fois, c’est à Sinfra. (….).

Pourquoi suis-je devant vous ce matin ? Parce que je suis le seul à pouvoir lutter contre ce mal, ce fléau. Je suis le seul à pouvoir débarrasser la Côte d’Ivoire de la corruption. La corruption, c’est un gros mot. Je suis le seul à pouvoir débarrasser la Côte d’Ivoire de voleur de milliards. Si vous en connaissez un seul qui est capable de faire ce travail, dites-moi son nom, et je me retire de la politique. Ça a commencé depuis longtemps. C’est pour cela il nous faut ‘’La Nouvelle Côte d’Ivoire’’. Au début, Houphouët nous disait : « Il ne faut pas regarder dans la bouche de ces gens, c’est eux qui grillent l’arachide ». Au lieu de les attraper et de les mettre en prison, on a dit ce n’est pas grave, ça ne fait rien, et ça continue jusqu’aujourd’hui.

L’argent qu’on va chercher à l’extérieur de la Côte d’Ivoire, on aura tout entendu. Avant on disait crédit, maintenant on dit ‘’Eurobond’’. Mais, on a cet argent ici. Au lieu que ça reste là où ça doit rester pour qu’on construise des écoles, pour former des enseignants, cet argent est dans les poches des gens. Ils construisent des immeubles à Abidjan, qui sont tellement chers et luxueux que nous, on ne peut pas louer. Tout est en marbre. C’est ça le problème de la Côte d’Ivoire.

Pourquoi la Côte d’Ivoire n’est pas comme la Corée aujourd’hui ? C’est la corruption. Si quelqu’un vous dit que c’est une malédiction, il ment. Si quelqu’un vous dit que c’est parce que les Ivoiriens ne sont pas intelligents, il ment. On n’est pas maudits, on n’est pas des cancres. Mais, on a appris à voler. C'est parce que les politiciens de Côte d’Ivoire sont des voleurs qu’on ne bouge pas, et les gens pensent qu’on ne peut rien faire contre çà. Mais, j’ai fait ce travail à la douane.

On est arrivé à la douane-là, tout était pourri. J’ai fait plier la douane. Mais, je n’ai mis personne en prison. Grâce à ma foi, à mon amour pour la Côte d’Ivoire, j’ai utilisé l’informatique. Tu veux voler, mais tu ne peux pas voler. Tant qu’on ne règle pas ce problème de la corruption, on n’ira nulle part. On peut créer des partis, changer leur nom, mais tant qu’on n’a pas régler ce problème, on ne peut pas bouger. D’ailleurs, ils vont se mettre ensemble pour continuer de bouffer l’argent des Ivoiriens. Parce qu’ils se disent, si on est ensemble, on sera toujours au pouvoir, on va toujours continuer, personne ne nous fera rien. Il faut qu’on arrête çà. Si on y arrive, on va rattraper la Corée tout de suite. On va trouver du travail à tout le monde. L’Etat va créer des usines pour transformer le cacao, l’anacarde, le coton comme les gens le font ailleurs.

C’est pour çà qu’on parle de changement, de Nouvelle Côte d’Ivoire. Dans la Nouvelle Côte d’Ivoire, il n’y aura plus de corruption. Peut-être, vous voius dites, ils sont tous comme çà. Il vient parler, mais après il va faire comme les autres. Mais non ! Je pouvais faire comme les autres déjà quand j’étais à la Douane, tout petit. Quand j’arrivais à la Douane, les recettes, c’était 400 milliards de f Cfa. Quand je partais, c’était 800 milliards de f Cfa, et le pays était divisé en deux. Donc, si j’étais comme çà, c’est dans avion j’allais venir vous parler ici.

Quand je suis arrivé à la Fonction publique, ils voulaient chasser les fonctionnaires fictifs. C’était une société marocaine que les gens avaient choisi pour 4 milliards de F Cfa. J’ai demandé c’était pour faire quoi ? J’ai pris des jeunes ivoiriens, on a mis un système en place, et on les a tous enlevés. J’ai dit qu’avec ce système, on n’aura plus de fonctionnaire fictif. Jusqu’aujourd’hui, il n’y en a pas plus. Qui parle encore de çà.

Avant, quand vous circulez à Abidjan, même ici, on a toutes les plaques d’immatriculation de tous les pays sur les routes. Quand je suis arrivé à la Douane j’ai dit c’est fini. Celui qui ne paye pas la Douane, ne peut pas avoir de plaque d’immatriculation.

La Nouvelle Côte d’Ivoire, ça n’a rien à avoir avec le Pdci, le Fpi, le Rdr, le Rhdp, rien à avoir avec rien. C’est la Nouvelle Côte d’Ivoire. Comment on va construire notre pays ? Quelqu’un ne va pas financer un candidat pour vous et puis il va travailler. Si les Français donnent l’argent pour être candidat à la présidence de la Côte d’Ivoire, la Côte d’Ivoire est vendue aux Français. Si c’est Libanais qui donnent l’argent à quelqu’un, les Libanais ont toute la Côte d’Ivoire en main. Comment faut-il qu’on vous explique ? C’est vous-même qui allez vous lever pour dire : « On est avec lui, on n’a pas besoin de son argent. S’il a besoin d’argent, nous-même on va cotiser 5 f, 5 f pour l’aider ». Mais, dire qu’un président va venir, il a déjà de l’argent…. Il n’a pas de puit de pétrole, vous ne savez pas où il a pris son argent, et puis il va devenir président et travailler pour vous ! Vous allez attendre longtemps.

La manière dont on aborde la politique en Côte d’Ivoire, ce n’est même pas les politiciens. C’est ceux qui abordent la politique, en disant : « Voilà quelqu’un qui va être candidat, allons prendre pour nous ». C’est ça qui ne marche pas. Donc, il faut qu’on change les mentalités. Tu es politicien ? Dis-nous ce que tu vas faire pour nos enfants. Parce que la vie est ainsi faite. Nous sommes là pour préparer pour nos enfants. Eux aussi vont prendre le relais pour préparer pour leurs enfants. On ne se sert pas nous-mêmes. Nos parents ont fait pour nous. J’ai été à l’école, j’ai été à l’internat de la 6ème jusqu’à l’Université. J’ai été en France avec une bourse. C’est ceux de la génération d’Houphouët qui ont préparé çà pour nous. Donc, notre rôle c’est de faire la même chose pour nos enfants.

Retranscrits par Félix D.BONY

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome