25ème anniversaire du décès d’Houphouët-Boigny : Ouattara, Guikahué, Billon, Fologo, …., ce qu’ils ont dit à Yamoussoukro


07/12/2018
25ème anniversaire du décès d’Houphouët-Boigny : Ouattara, Guikahué, Billon, Fologo, …., ce qu’ils ont dit à Yamoussoukro
Le président de la République, Alassane Ouattara, et son épouse au caveau de feu le président Félix Houphouët-Boigny

Le président de la République, Alassane Ouattara, président du parti unifié Rhdp et la plupart des participants à la commémoration du 25ème anniversaire du décès de feu le président Félix Houphouët-Boigny, parmi lesquels le chef du Secrétariat exécutif du Pdci-Rda, Maurice Kakou Guikahué, ont dit quelques mots à la presse. Ci-dessous, leurs déclaration après s’être incliné sur la tombe de l’illustre disparu.

Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, président du Rhdp

Vous savez j’étais avant-hier devant le Conseil de sécurité des Nations unies, j’ai tout fait pour être présent aujourd’hui vendredi 7 décembre 2018 à Yamoussoukro pour participer à la commémoration des 25 ans de décès de notre père, le premier président de la Côte d’Ivoire, le Président Félix Houphouët-Boigny. Le président était un père pour chacun de nous et moi en particulier. Et je ne vais jamais arrêter de lui rendre hommage pour ce qu’il a fait pour chaque Ivoirien. Il a fondé notre nation, il l’a dirigée dans la fraternité et dans l’ouverture. Et chaque fois que je viens à Yamoussoukro, je viens m’incliner au caveau pour demander qu’il continue de veiller sur la Côte d’Ivoire, une Côte d’Ivoire en paix, une Côte d’Ivoire qui est sortie d’une crise douloureuse, une Côte d’Ivoire qui est sur la bonne voie. C’est donc le moment pour moi de m’adresser à tous mes compatriotes et dire que nous ne devons jamais oublier les idéaux de tolérance de dialogue et de paix que le Président Houphouët nous a laissés. Et nous continuons, Dominique et moi-même, de prier pour qu’il repose en paix. C’est un jour important pour nous, et c’est avec émotion que nous sommes là.

Maurice KAKOU Guikahuié, Chef du Secrétariat exécutif du Pdci-Rda

C’est un moment fort. Il y a eu des soubresauts mais le parti est toujours debout. Nous sommes venus pour déposer des gerbes de fleurs lui dire de là où il est de prier pour nous. Là où il est qu’il veille sur nous parce que le parti qu’il a créé ne mourra pas quelque soient les soubresauts. Il se porte de plus en plus mieux et nous sommes venus lui demander de nous donner le courage. Et au nom du président Bédié nous venons de déposer une gerbe de fleur sur la tombe pour lui confier notre action et nous donne des bénédictions pour que de là haut où il est il puisse prier pour la paix en Côte d’Ivoire. Et qu’il puisse mettre toujours dans nos cœurs ce cœur de paix, un esprit d’amour parce que le PDCI c’est  le parti de la paix du dialogue et de la tolérance et qu’il fasse en sorte que les violences ne viennent jamais du Pdci comme cela n’est jamais venu du Pdci-Rda.

Laurent Dona Fologo.

J’ai été heureux de prendre part à cette messe d’anniversaire. Je serais peiné de vois que les disciples et les héritiers n’aient pas la force et la capacité de suivre les enseignements de ce grand homme qui nous a quittés. J’espère que tout va rentrer dans l’ordre et qua la paix la vraie paix revienne.

Jean Louis Billon (Secfrétaire Exécutif du Pdci-Rda)

C’est un message issu de l’Houphouëtisme, de Félix Houphouët-Boigny qui prônait toujours la paix et la cohésion sociale. Et donc l’Evêque a rappelé que la base de tout en Côte d’Ivoire c’est la paix. Nous sommes venus célébrer la 25 ans de décès d’Houphouët-Boigny, c’est l’occasion de se remémorer que sous Houphouët-Boigny les conflits n’existaient pas. il faisait tout pour les prévenir et quand ils naissaient il faisait tous les sacrifices pour faire disparaître les débuts de conflits. C’est une grande leçon que nous devons tous nous inspirer. Il nous faut revenir à ces valeurs-là. Car la devise de la Côte d’Ivoire, quand vous écoutez l’hymne nationale, quand vous connaissez la signification du drapeau, tout tourne autour de la paix et de la cohésion sociale. Et lorsque nous nous écartons de ces valeurs nous fragilisons notre nation.

Augustin Thiam, Gouverneur du District autonome de Yamoussoukro.

C’est chaque fois que nous nous retrouvons pour commémorer la mémoire du président Félix Houphouët Boigny saluer son œuvre. J’émets un vœu parce qu’on s’attache souvent à l’aspect matériel de l’œuvre d’Houphouët Boigny et beaucoup moins souvent à l’aspect spirituel. Et j’émets le vœu que d’ici le 7 décembre prochain l’union que le président Houphouët Boigny prônait entre tous ses enfants réapparait enfin entre tous les enfants de la Côte d’Ivoire. Il y a quelque chose qui existe dèjà pour la pérennisation de l’œuvre d’Houphouët. Il y a un reroupement de jeunes qui s’appelle Houphouët nous parle dont je suis le président d’honneur. J’ai l’intention de travailler avec eux en collaboration pour transmettre vulgariser la pensée d’Houphouët Boigny.

 

Raymonde Goudou Coffie, ministre

Cette messe s’est fait dans une ambiance solennelle de paix. Et tous les mots de son excellence monseigneur Touabli ont touché chacun d’entre nous. Il a rappelé à quel point le président Félix Houphouët Boigny était attaché à l’amour, à la paix mais à quel point il était attaché au rassemblement à l’amour et à l’union de ses enfants. Et je pense ue chacun de nous partant de cette Basilique avec dans le cœur que ces mots très forts prononcés par son éminence puissent prendre entièrement tous ceux qui ont participé à la messe aujourd’hui. Je crois que je ne suis pas la seule on a été nombreux à avoir des frissons parce que la Côte d’Ivoire doit rester debout avec chaque membre qui constitue ce pays

Gnrangbé Jean, maire de Yamoussoukro

Chaque année le 7 décembre est un jour de recueillement et également de souvenir ; nous nous souvenons de Félix Houphouët-Boigny, ce grand homme qui a créé la Côte d’Ivoire dont nous jouissons aujourd’hui.  nous sommes rassemblés ce matin à la Basilique que lui-même a construite pour prier, élever des prières auprès de Jésus Christ afin qu’il l’accepte auprès de lui. Je voudrais tandis que vous me tendez le micro dire merci au Président de la République, au Vice-président et à leurs épouses, pour être venus ici nous soutenir et se souvenir du Président Houphouët.

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome