Parti unifié : Un proche de Soro annonce : « Guillaume Soro ne participera pas au congrès du Rhdp », ce qu’il dit des menaces sur le fauteuil du président de l’Assemblée nationale


11/12/2018
Parti unifié : Un proche de Soro annonce : « Guillaume Soro ne participera pas au congrès du Rhdp », ce qu’il dit des menaces sur le fauteuil du président de l’Assemblée nationale

A la guerre comme à la guerre, les partisans de Guillaume Soro semblent déterminer à mener la fronde aux dirigeants du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), dans leur élan pour la création du parti unifié avec ce groupement politique. Quelques jours après l’annonce de la date du congrès constitutif de ce parti fixée au 26 janvier prochain, Konaté Zié, ancien député, et proche du président de l’Assemblée nationale est formel : « Guillaume Soro ne participera pas au congrès du Rhdp ». L’ex-député dans la circonscription de Daloa se dit même prêt à demander à toutes ses connaissances de ne pas mettre les pieds au grand rassemblement en préparation par les tenants du parti unifié.

Konaté Zié Aboubacar Aboubacar, qui a accordé une longue interview au confrère ‘’Le Temps’’ de l’opposition, fait, en effet, le grand déballage sur ce qu’il convient d’appeler les tumultes entre Guillaume Soro et ses camarades au sein du Rdr. Au moment où la position du chef du Parlement ivoirien, en attendant la mise en place du groupe parlementaire Rhdp et le congrès du parti unifié, est plus que jamais attendue, M. Zié ne pense pas que son mentor se sente concerné par ces nouveaux projets. Pour lui, l’actuel président de l’Assemblée nationale fait l’objet d’un « mépris » et d’un « rejet » à l’intérieur du Rhdp dont il n’a été associé à aucun moment aux démarches pour sa transformation en parti politique. Ce rejet et ce mépris, Konaté Zié l’explique du fait des ambitions nourries par l’ex-N°2 ivoirien pour la Côte d’Ivoire. « Il est soupçonné de vouloir se porter candidat en 2020. C’est pour cela que les ambitions à l’intérieur du Rhdp ne sont pas bien éclairées ».

Le farouche partisan de Guillaume Soro saisi la perche à lui tendue par le confrère pour répondre au ministre Adama Bictogo, président du Comité d'organisation du futur Congrès du parti unifié. Quand, au cours d'une conférence de presse, M. Bictogo estime que le président de l'Assemblée nationale se joue du Rhdp sous la bannière duquel il a été porté à la chaire de l'Hémicycle, M. Zié réplique sans ambages. « Je pense que c'est plutôt le Rhdp qui se joue de Soro. Soro a été élu sous la bannière du Rhdp, groupement politique. Le Rhdp n'a jamais été sous la forme unifiée. (…). Etant donné qu'il a été élu par l'ensemble des députés, il ne peut logiquement appartenir à un parti politique. Il ne peut être la chose d'un groupement politique, parce qu'il y a plusieurs groupes parlementaires à l'Assemblée nationale, et Soro est le président de tous les groupes qui exercent sous sa responsabilité ».

Quid d'une possible destitution du chef du Parlement ivoirien, en cas de méprise du Rhdp unifié de sa part ?

Sur la question, Konaté Zié pense qu'il y a un problème de méconnaissance des textes de l'Assemblée nationale par le député Adama Bictogo. Et l'ancien élu de Daloa de se permettre un cours magistral à ses lecteurs, égrenant les conditions pouvant conduire à la révocation de son mentor. « Il y a des conditions dans lesquelles on peut révoquer un président de l'Assemblée nationale. Ces conditions sont le manquement au fonctionnement de l'administration, les absences sans justification, l'empêchement absolu », relate l'interviewé de Le Temps, qui souligne qu'en dehors des dispositions évoquées, aucune des raisons invoquées par M. Bictogo ne saurait remettre en cause la fonction du chef du Parlement ivoirien. « Si un groupe parlementaire se lève et réclame le tablier parce que le président n'est pas de son obédience, cela va créer désordre. (…). C'est la méconnaissance des textes qui fait dire à M. Bictogo que si le le président du Parlement n'est pas dans le parti unifié Rhdp, il va rendre le tablier... », assène Konaté Zié, qui s'est aventuré sur plusieurs autres sujets, notamment en ce qui concerne le cas Laurent Gbagbo en suggérant au président de la République, Alassane Ouattara, de demander sa libération.

F.D.B

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome