Nouvelle plateforme de l'opposition: Guikahué : «Le président Bédié a commencé à parler avec le Fpi»


13/12/2018
Nouvelle plateforme de l'opposition: Guikahué : «Le président Bédié a commencé à parler avec le Fpi»
légende : Maurice Kakou Guikahué a révélé les tractations entre le Pdci et le parti de Laurent Gbagbo.

Henri Konan Bédié veut rassembler les Ivoiriens au sein d'une nouvelle plateforme politique.

 

Cette idée, mûrie dès le début du deuxième semestre de 2018 et réaffirmée au terme du Bureau politique du 24 septembre 2018 à Daoukro, poursuit son petit bonhomme de chemin. Mardi 11 décembre 2018, au cours d'un meeting à Vridi-cité à Port-Bouët, dans le cadre de la campagne du candidat du Pdci-Rda à l'élection municipale partielle du 16 décembre prochain, Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif en chef, a fait quelques confessions. «Le président Bédié a décidé de parler avec le Fpi. Oui, le président Bédié a commencé à parler avec le Fpi», a révélé le n°2 du parti.

C'est la rupture entre les présidents Bédié et Ouattara. Henri Konan Bédié a dénoncé la constitution du parti unifié lors d’une Assemblée générale qui s’est tenue le 16 juillet, auquel il avait refusé de s’associer. Bédié a regretté la forme, estimant que c’était théoriquement à lui, en tant que président de la conférence des présidents du Rassemblement des Houphouëtises pour la démocratie et la paix (Rhdp), de convoquer ce rendez-vous, mais aussi le moment choisi, dénonçant une « précipitation ».

Pour Maurice Kakou Guikahué, les différents partis politiques ne doivent pas disparaître. Raison pour laquelle, il a lancé un appel à l'ex-parti au pouvoir et aux autres partis politiques. «Je voudrais lancer un appel au Fpi. Il y a en qui ont commencé à pousser des boutons parce qu'on dit que le Pdci échange avec le Fpi. Le Pdci n'a pas d'ennemi en Côte d'Ivoire. Nous avons décidé de parler avec tout le monde pour avoir la réconciliation. Il y a un moment pour faire la guerre et il y a un moment pour mettre fin à cela. Le temps de la réconciliation est arrivé. Aucun sacrifice n'est grand pour faire la réconciliation», a indiqué le président du Groupe parlementaire Pdci.

Il faut rappeler que le Pdci-Rda se réserve le droit de promouvoir une plateforme de collaboration avec les Ivoiriens qui partagent sa vision d’une Côte d’Ivoire réconciliée et soucieuse des droits, des libertés et du bien-être de ses populations. Et pour le président Bédié «rien ne s’oppose à ce que dans une plateforme comportant toutes les forces vives de la Nation, dont les partis politiques, le Pdci et le Fpi se retrouvent ensemble».

Cyrille Djedjed

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2