Assassinat du commissaire Amané et du lieutenant Koné: Le meurtrier mis aux arrêts

Un officier proche de Wattao activement recherché
30/08/2012
Un proche du commandant Wattao est impliqué dans l’assassiant du Lieutenant Koné
Touré Valadji. C’est le nom du soldat, présumé assassin du commissaire de police, en service au 29ème arrondissement, Alain Kouakou Amané. Dans la nuit du 25 au 26 août dernier, ce commissaire de police a été arrêté à bord de son véhicule à Sikensi, par le soldat Touré Valadji avant qu’il ne soit retrouvé mort, criblé de balles.

Les limiers de la brigade de recherche de la gendarmerie nationale n’ont pas mis une lune pour mettre la main sur le présumé assassin de ce commissaire. Depuis, il est aux mains des enquêteurs et devrait répondre, devant le tribunal militaire, dans les prochains jours, des faits « d’enlèvement, d’arrestationillégale, de détention arbitraire et de séquestration suivie de meurtre ». Le soldat Touré Valadji est un élément de la police militaire commandée par le très craint commandant Koné Zacharia. Il était en mission dirigée à Sikensi.

Pour sa part, le Lieutenant Cissé, commandant de la base Frci de Port-Bouët, qui relève du commandement de commandant Issiaka Ouattara dit Wattao, est activement recherché par la section recherche de la gendarmerie nationale. Cet officier dont on dit très proche de Wattao est soupçonné d’avoir commandé la mission qui a conduit à l’assassinat de l’officier de police, le sous-lieutenant Koné Yacouba. Dans la nuit du 20 au 21 août dernier, cet officier en fonction au 33ème arrondissement a été amené manu militari par des hommes du Lt Cissé avant que son corps sans vie ne soit retrouvé le lendemain.

La section recherche de la gendarmerie saisie du dossier n’est toujours pas parvenue à mettre le grappin sur le suspect numéro un qui s’est volatilisé dans la nature. Si l’on en croit une source proche du Tribunal militaire, un mandat d’amener a été lancé à son encontre. Il est notamment poursuivi pour les faits « d’enlèvement, arrestation, détention arbitraire, séquestration suivie de meurtre ». Les éléments qui composent la patrouille cette nuit-là sont en cours d’audition.

Armand B. DEPEYLA

Armand B. Depeyla

|

  • SOURCE: Soir info