Koua Justin révèle : « À la vérité, 2020 sonnera la retraite du Rhdp »


31/07/2019
Koua Justin révèle : « À la vérité, 2020 sonnera la retraite du Rhdp »
Koua Justin a prédit la victoire du « Parti de Gbagbo » à la présidentielle prochaine.

C'est un Koua Justin, toujours en verve, qui a entretenu les militants de sa formation politique, « le Parti de Gbagbo », samedi 27 juillet 219, à Yopougon. Il était reçu par la section de Yopougon Toits rouges. Devant environ 200 militants et sympathisants, le premier Secrétaire général adjoint et porte-parole du « Parti de Gbagbo » a indiqué que Laurent Gbagbo commencera à faire ses bagages pour rentrer en Côte d'Ivoire, après sa rencontre, en Belgique, avec Henri Konan Bédié, le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci).

« Je veux vous assurer que le président Gbagbo… commencera, dans les jours qui viennent, à faire ses bagages pour regagner son pays. Il est celui que les Ivoiriens attendent pour leur guérison, la réconciliation, la cohésion sociale. Laurent Gbagbo se prépare à regagner son pays, je vous le dis. C’est pourquoi, je suis heureux quand je suis avec vous. Parce que vous êtes restés fidèles et loyaux au président Laurent Gbagbo. C’est un cas d’école à ceux qui veulent faire la politique », a déclaré Koua Justin.

Rappelant les souffrances endurées par les partisans de Laurent Gbagbo depuis la crise post-électorale de 2010-2011, le principal orateur de cette rencontre a indiqué qu'au bout de toute la procédure à la Cour pénale internationale (Cpi), Laurent Gbagbo a été acquitté. « À côté de vous, certains riaient et disaient que vous perdez votre temps. Car, quand on va à la Cpi, on ne revient plus. Près de 82 témoins ont défilé à la Cpi, au procès de Laurent Gbagbo. Et sept ans après, les pleurs, l’amertume font place à la joie, à la victoire, à la réhabilitation. Parce que le président Gbagbo a été lavé, blanchi et purifié par la Cpi, qui l’a déclaré innocent et acquitté », a-t-il soutenu, notant que la vérité a triomphé du mensonge.

Pour lui, l’acquittement et la libération sous conditions de Laurent Gbagbo marquent le début du processus de retour du Front populaire ivoirien (Fpi) au Palais présidentiel. « Nous allons au Palais présidentiel désormais. Nous sommes maintenant en route pour le Palais. Donc, nous devons nous mettre en mouvement », a-t-il enjoint les militants, soulignant que tout cela passe par la réconciliation. Aussi a-t-il expliqué la campagne de réconciliation nationale engagée par Laurent Gbagbo et son parti sur toute l'étendue du territoire ivoirien.


Désarmer les cœurs
« Le président Laurent Gbagbo n’est pas homme à se venger de qui que ce soit. Il n’est pas homme à opposer les Ivoiriens contre d’autres Ivoiriens. Il n’est pas dans une logique de violence et de revanche. Il nous demande de disposer nos cœurs à la réconciliation nationale. Nous allons arriver au palais présidentiel, je peux vous dire que nous y sommes déjà. Nous devons donc ouvrir nos bras à tous ceux qui nous ont fait du mal. La violence ne peut pas résoudre les problèmes des Ivoiriens. La guerre est finie, la belligérance est terminée. Il faut savoir pardonner à nos bourreaux… Notre galère et notre souffrance ont interpellé le président Laurent Gbagbo depuis Bruxelles. Il dit qu’il a entendu nos pleurs, nos cris de détresse. Il vient donc pour nous apporter la paix, la cohésion, le sourire, la joie de vivre. Par la réconciliation, nous allons désarmer tous les cœurs armés. Grâce à la sagesse et l’intelligence du président Laurent Gbagbo, nous allons apaiser les Ivoiriens », a indiqué le Secrétaire général adjoint du « Parti de Gbagbo ».

Il a critiqué le pouvoir Ouattara, annonçant la perte du pouvoir par le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) à l'élection présidentielle de 2020. « Calmement, paisiblement, on va leur arracher le pouvoir et les mettre au garage en 2020. Je les vois trembler parce qu’ils vont perdre le pouvoir en 2020. C’est pourquoi, ils sont devenus aigris, arrogants, frileux, violents et belliqueux. En lançant des mots qui n’ont pas de sens, tels que : « Tout est bouclé et géré ». À la vérité, 2020 sonnera la retraite du Rhdp. Dites à Ouattara qu’il n’y aura plus de guerre, de crise dans ce pays », a martelé Koua Justin. Affecté dans une ville du nord du pays, dans le cadre de ses fonctions, le bouillant Koua Justin a révélé que même les populations de cette partie du pays attendent le retour de Laurent Gbagbo. « Dans une République, c’est la loi qui commande. Or, en Côte d’Ivoire, ce sont les humeurs et les caprices d’un individu qui commandent. Dans la République, la loi est la même pour le riche et le pauvre. Dans une République, on est tous des citoyens. Dans une République, ce ne sont pas les tabourets qui règlent les problèmes. Dans une République, on n’intimide pas, on ne violente pas, on n’emprisonne pas injustement les opposants. Ceux qui sont là, sont en conflit avec la loi. Laurent Gbagbo vient nous réconcilier avec la loi. Un nouveau soleil se lève bientôt sur la Côte d’Ivoire. La justice, la vérité et la lumière vont entrer en Côte d’Ivoire. Quand le président Laurent Gbagbo sera là, le peuple va dire au revoir à Ouattara et son clan », s'est-il convaincu.

Avant qu'il ne parle, le Secrétaire général de la fédération de Yopougon de cette formation politique, Bertin Kouassi Kouadio, lui a rendu hommage. « Koua Justin est un homme de terrain… C’est Laurent Gbagbo junior. Koua Justin suit les traces du président Laurent Gbagbo. Et nous sommes fiers de lui et saluons son dévouement et sa loyauté au Fpi du président Laurent Gbagbo », l'a-t-il vanté, avant d'exhorter les militants à se procurer les cartes de membre de leur parti dans les sections et les bases.

Hervé KPODION

Hervé Kpodion

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2