Procès à la Cour pénale internationale : Des confidences livrées sur Gbagbo par un visiteur


11/11/2019
Procès à la Cour pénale internationale : Des confidences livrées sur Gbagbo par un visiteur
Laurent Gbagbo est toujours en liberté conditionnelle à Bruxelles.

Acquitté, Laurent Gbagbo n'est pas tout à fait libre. Jusqu'aux conclusions finales des juges de la Cour pénale internationale (CPI), il ne doit pas s'éloigner trop loin du siège de la juridiction à La Haye (Pays-Bas). C'est dans cette atmosphère qu'il continue de recevoir ses visiteurs à son lieu de résidence à Bruxelles.

Le dernier visiteur en date est Dosso Charles Rodel, dernier secrétaire d’État chargé des Victimes de guerre de l'ancien président ivoirien. Actuel secrétaire général adjoint du Fpi pro Gbagbo en charge du recrutement et de l'implantation dans le Tonkpi, Dosso Charles Rodel était à Bruxelles du 10 au 30 octobre 2019. Dans la capitale belge, M. Dosso a rencontré son mentor. Dans une note à la presse en date du 31 octobre 2019 dont copie est parvenue à L'inter, l'ancien exilé a fait des confidences sur Laurent Gbagbo.

Selon Dosso Charles Rodel, l'acquitté de la Cpi est confiant pour la suite de son procès, malgré l'appel du procureur Fatou Bensouda. « Je viens de Bruxelles ! Le guide unique de notre lutte commune se porte bien. Il est au combat, toujours ferme et déterminé. Il a l’assurance de notre victoire. Le chef n’est plus loin, à nous de rester unis autour de lui comme un seul Homme !», a-t-il écrit. « Je reviens de Bruxelles, ragaillardi, déterminé plus que jamais à poursuivre la lutte pour notre souveraineté avec Laurent Gbagbo, notre seul et unique leader », a-t-il ajouté.

Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale, a fait appel de l'acquittement prononcé le 15 janvier 2019 en faveur de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé. Cette décision ouvre la voie à une nouvelle procédure devant la Chambre d’appel qui pourrait prendre plusieurs mois.

Il faut noter qu'avant d'effectuer le déplacement, le cadre du Fpi a pris langue avec des responsables du parti et des militants qui lui ont permis de rendre possible son rêve : celui de voir le président Laurent Gbagbo. Ainsi, il a dit merci aux « aux militants du Front Populaire Ivoirien de la Région du Tonkpi. Ces braves hommes et femmes », aux « présidents des coordinations, aux secrétaires généraux des fédérations, aux membres du comité central, aux membres du comité de contrôle, aux secrétaires nationaux ». Dosso Charles Rodel n'a pas omis dans ses remerciements « le camarade Assoa Adou» qui a mis en branle toutes les structures du parti afin de l’accompagner et l’encadrer pour atteindre cet objectif qu'il juge hautement stratégique pour le Fpi dans la région du Tonkpi. Il a également salué « le ministre Hubert Oulai pour son coaching depuis le début de la conception du projet jusqu’au terme de sa mise en œuvre ». Sans oublier le clin d’œil qu'il fait à «la camarade Simone Ehivet Gbagbo ».

Bruxelles était l'objectif pour Dosso Charles Rodel mais celui-ci en a profité pour rallier La Haye au Pays-Bas où séjourne l'ancien leader des jeunes patriotes Charles Blé Goudé. « L’histoire retiendrait contre moi d'aller en Europe et retourner sans les nouvelles de Charles. Le camarade de la lutte estudiantine à la Fesci, le camarade de la lutte patriotique et surtout le collègue au dernier gouvernement du président Gbagbo », a-t-il reconnu. Et à La Haye, le cadre du Fpi a vu Charles Blé Goudé qui «va bien ». « Il espère en la justice mais surtout en la population ivoirienne. Il croit en la levée très prochaine du jour !», a-t-il dit.

 

Cyrille DJEDJED

Cyrille Djedjed

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

Videodrome