Dissolution du gouvernement, Bédié en colère


16/11/2012
Jusque-là, il a toujours été consulté pour les décisions très importantes que le chef de l’Etat a eu à prendre. Le président de la République tenant compte de leur alliance qui aura permis d’arriver au pouvoir.

Mais, avant-hier mercredi, le président du PDCI-RDA, par ailleurs président de la Conférence des présidents du Rassemblement des Houphouétistes (RHDP, coalition au pouvoir), a été mis devant les faits accomplis comme tout le monde, s’agissant de la dissolution du gouvernement de coalition en place par le président Alassane Ouattara. Selon les confidences qui nous ont été faites, le président Bédié n’aurait pas du tout apprécié la décision prise par son ‘’jeune frère’’ et allié au pouvoir, quand ce dernier l’a appelé quelque temps après pour le lui signifier vivement. Le chef de l’Etat, aussitôt après le bref Conseil des ministres au cours duquel il a donné l’information à son Premier ministre et à ses ministres, a joint le président Henri Konan Bédié, à en croire nos sources, pour lui faire part d’un remaniement qu’il entend faire et quérir de nouvelles propositions de nom. En retour, le président du PDCI lui aurait rétorqué son indignation face à sa décision mettant à mal l’alliance avec son parti, et en particulier sa position vis-à-vis de ses militants, dont il s’attelle encore à calmer l’ardeur de certains qui dénoncent une sorte d’attelage de leur formation politique au pouvoir.

Bédié n’aurait pas hésité à faire comprendre au président Ouattara l’inopportunité de la dissolution du gouvernement et surtout des arguments avancés. Ce, d’autant plus que la loi, récusée par les députés du PDCI, a été adopté finalement en commission. Le président du PDCI a fait comprendre à son cadet au pouvoir comment il le fragilise par cette décision, devant ses partisans qui murmurent de plus en plus au sujet du RHDP et de l’orientation de cette coalition après la présidentielle. A propos du remaniement, le président Bédié n’y accorderait point d’intérêt. Dans son esprit, il n’y aurait pas de nouveau gouvernement en vue, donc pas de nouveaux noms à proposer pour nomination au chef de l’Etat. En clair, Bédié ne veut voir bouger aucun des actuels ministres du PDCI du gouvernement. Alors même que le sphinx de Daoukro, selon des échos passés, n’était pas loin de céder sur le remplacement de 3 ou 4 noms de membres du gouvernement issus des rangs de son parti dont le président de la République ne voulait plus.

Après ce qui s’est passé, mercredi, le ton est monté d’un cran au niveau de l’héritier politique de feu Félix Houphouët-Boigny, artisan indéniable de la victoire du président du RDR face à Laurent Gbagbo au 2ème tour de la présidentielle 2010. Bédié, contrarié par la décision du président Ouattara, fulmine de colère et est décidé à monter les enchères contre le tenant actuel du pouvoir, durant la période de flottement, qui court depuis hier et qui va décider de la suite des débats. Le RHDP court-il vers sa fin ? Comment sauver cette alliance après les événements de cette semaine, qui révèlent une face cachée de l’iceberg ? Les jours à venir nous situeront.

Félix D.BONY

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: L'inter

Videodrome