Exclusif : Côte d’Ivoire-France/ l’avion parti chercher Gon Coulibaly est rentré vide hier soir à Abidjan...


02/06/2020
Exclusif : Côte d’Ivoire-France/ l’avion parti chercher Gon Coulibaly est rentré vide hier soir à Abidjan...
Le retour manqué du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly soulève beaucoup d’interrogations…

Amadou Gon Coulibaly n’était pas dans l’avion, censé le ramener hier lundi 1er juin 2020 en Côte d’Ivoire. Parti  chercher le Premier ministre en France où il s’est rendu, il y a un mois, jour pour jour, dans le cadre d’un «  contrôle médical », l’aéronef présidentiel est rentré hier à Abidjan, vide.

Le Grumman 5, s’est posé hier lundi 1er juin 2020, en début de soirée, sur le tarmac du Groupement aérien des transports et de liaison ( GATL), sans le chef du gouvernement, alors qu’il était censé le ramener à Abidjan, selon des sources proches de la Présidence ivoirienne.

Lesquelles indiquent que cet aéronef présidentiel s’était envolé pour Paris en debut du week-end dernier avec à son bord, la première Dame, «  la Blanche Colombe », Dominique Ouattara, l’épouse du chef de l’État, Alassane Ouattara.

Toujours selon nos sources, le Grumman 5 a été « immobilisé pendant trois jours » sur le sol français, dans l’attente d’embarquer le chef du gouvernement en vue de son retour en Côte d’Ivoire. Vu que le Premier ministre serait sorti de l’hôpital universitaire la Pitié-Salpêtrière et sa période de convalescence.

Mais, au finish, point de Premier ministre à l’aéroport Roissy Charles de Gaule. Hier, en milieu de matinée, le personnel navigant du Grumman 5 reçoit des instructions d’Abidjan, lui demandant de reprendre l’air pour Abidjan. Laissant ainsi sur le sol français le Premier ministre, candidat du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix ( RHDP) à  l’élection présidentielle de 2020. Aucune explication n’a été donnée à l’équipage du Grumman 5.

Du coup, plusieurs hypothèses s’entrechoquent dans les esprits, aussi bien des pilotes que de l’ensemble des Ivoiriens. Et pourtant, selon l’hebdomadaire panafricain «  jeune Afrique », Amadou Gon Coulibaly préparait son retour en Côte d’Ivoire, de façon «  imminente ».  « Le Premier ministre ivoirien rentrera à Abidjan dans quelques jours, alors qu’il séjournait à Paris depuis le 2 mai pour des raisons de santé » avait notamment ecrit l’hedbomadaire parisien. « Selon nos informations, Amadou Gon Coulibaly (AGC) va rentrer à Abidjan après un séjour en France pour raisons de santé.

Il voyagera dans un avion appartenant à la flotte de l’État. Le Premier ministre ivoirien a refusé que ses proches et soutiens lui organisent un accueil populaire » a poursuivi notre confrère. Ce retour manqué prend au dépourvu les partisans du «  Lion » de la savane…

C’est le Samedi 2 mai 2020 à 22h 30, que le chef du gouvernement s’est envolé pour Paris à bord du Gramman 5 pour un « contrôle médical », selon un communiqué de la Présidence. Sur place, il a été soumis à un examen de coronarographie, avant d’être placé sous traitement et mis au repos par son médecin traitant. Il serait sorti de l'hôpital parisien la Pitié-Salpêtrière le 7 mai 2020. Le chef de l’État et son Premier ministre s’étaient entretenu par vidéo, rendue publique par les services de la Présidence, pour couper court aux folles rumeurs qui circulaient.

Une preuve de vie qui n’a pas manqué de soulever une grosse polémique sur les réseaux sociaux quant à son authenticité. A Yamoussoukro, le ministre-gouverneur, Dr Thiam a même annoncé, publiquement et sans fard, le retour du Premier ministre pour avant-hier dimanche 31 mai 2020. «  Le Premier ministre rentre ce dimanche 31 mai.

Et, il sera à Yamoussoukro le 9 juin 2020 pour présider un conseil de gouvernement en vue du conseil des ministres du mercredi 10 juin 2020 » avait déclaré Augustin Thiam vendredi 29 mai 2020. la question qui se pose est de savoir si le Premier ministre poursuit toujours ses soins au service de cardiologie de l’hôpital universitaire de la Pitié-Sapêtrière où il avait effectué, le dimanche 4 mai 2020 «  un examen de coronarographie »  ou alors poursuit-il sa convalescence dans une résidence privée parisienne ?

Signalons que le département de cardiologie médicale de l’Institut de Cardiologie où se fait suivre le chef du gouvernement est spécialisé, selon un confrère en ligne, «  dans la prise en charge de l’ensemble des urgences cardiovasculaires, les maladies coronaires aiguës et chroniques ( infarctus, syndromes coronariens, coronarographie, angioplastie coronaire), les insuffisances cardiaque aiguës et chroniques, les cardiomyopathies, les troubles du rythme, l’implantation de stimulateurs cardiaques, la réadaptation cardiaque ambulatoire, la prévention cardiovasculaire ».

Armand B. DEPEYLA

 

Armand B. Depeyla

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

 

Videodrome