Réconciliation au Fpi : le plan inavoué d’Affi N’Guessan mis au grand jour


16/06/2020
Réconciliation au Fpi : le plan inavoué d’Affi N’Guessan mis au grand jour
Agnès Monnet met a nu le plan d'Affi N'Guessan. Ph Dr.

L’unité au sein du Front populaire ivoirien (Fpi) brouille du noir au fur et à mesure qu’on approche des échéances électorales d’octobre 2020. Dans un communiqué de la cellule pour Gbagbo, dont l’infodrome.com a eu copie, Agnès Monnet, conseillère politique dans le camp de Gbagbo a mis en lumière les desseins voilés du président légale du Fpi, Pascal Affi N’Guessan.

Pascal Affi N’Guessan, président légale du Fpi s’est retiré des négociations qui objectivent de faire taire les querelles internes du parti et passer à une réconciliation interne. Il avance que les intentions de ceux du camp de Gbagbo ne cadrent pas avec la visée de ces négociations. En revanche, ceux rester loyaux au président Laurent Gbagbo se demandent « au nom de quel texte fondamental du Fpi , ou, au nom de quelle ‘’foi ou loi’’ le camarade Affi N’Guessan réclame-t-il, à cor et à cri, avant même les conclusion des discussions à peine amorcées : d’une part, le poste de premier Vice-président du parti avec pleins pouvoirs ? D’autre part, la position surréaliste et caduque, de colistier si le Président Laurent Gbagbo était désigné candidat du parti aux élections présidentielles prochaines ou celle de ‘’porte-flambeau’’ du Fpi au cas où le Président Laurent Gbagbo ne se présenterait pas ? ».

Selon Agnès Monnet, cette manière de faire du lion de Moronou est consécutive à la perte de tout espoir de voir aboutir ses exigences. « Affi N’Guessan s’est rendu à l’évidence que depuis la dernière révision constitutionnelle opérée par le pouvoir Rhdp en mars 2020 et surtout, depuis le 28 mai dernier, toutes ses exigences sont en train de s’écrouler les unes après les autres. » a-t-elle souligné avent de faire savoir que pour cette raison « la réconciliation tant souhaitée au sein du parti ne représente plus aucun intérêt pour lui ».

Les décisions de la Cour pénale internationale à l’égard de Laurent Gbagbo ont fini de « mettre à nu le flou artistique entretenu par un ‘’vrai-faux’’ candidat qui louvoyait en misant astucieusement sur le non-retour au pays du président Laurent Gbagbo avant l’élection présidentielle d’octobre 2020 » a relevé la conseillère. Pour elle « en vérité, il vient d’être rattrapé par sa stratégie pernicieuse » qui « consiste à ne s’inscrire dans aucune dynamique interne d’unité et de réconciliation. La seule condition qui permettrait le contraire est « si et seulement si, cela lui profite personnellement et nourrit ses ambitions présidentielles. Par conséquent, Elle réaffirme, par la suite, la raison de l’alliance du Pdci et du Fpi. « Aujourd’hui plus qu’hier, il est question de répondre à l’appel de la nation par un sursaut patriotique dont la nécessité est évidente pour tous, sauf pour ceux qui feignent de suivre un agenda caché et ramer à contre-courant de la réalité de la lutte. » a-t-elle laissé entendre.

Rappelons que dans une interview accordé à l’Afp, Pascal Affi N’Guessan a déclaré qu’il sera candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2020 avec sans les Gors.

Alain Zadi (Stg)

Alain Zadi

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome