Présidentielle 2020 : Un ex-collaborateur de Guillaume Soro plaide pour la mise à l’écart du Pdci, ce qu’il dit du Sphinx de Daoukro


31/07/2020
Présidentielle 2020 : Un ex-collaborateur de Guillaume Soro plaide pour la mise à l’écart du Pdci, ce qu’il dit du Sphinx de Daoukro
Doumbia Major estime que le président du Pdci est un ‘’individu dangereux pour la paix, pour la cohésion nationale, pour la fraternité et l'amour entre les ivoiriens’’

Doumbia Major, ex-collaborateur de Guillaume Soro, président de Générations et peuples solidaires (Gps) ne veut pas du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) d’Henri Konan Bédié dans le jeu électoral à venir. Et ce, en raison de l’idéologie de cette formation politique qu’il juge sectaire et non conforme aux lois de la République. Dans une publication sur sa page Facebook, il s’attaque ouvertement au Sphinx de Daoukro. Il estime en effet, que le président du Pdci est un ‘’individu dangereux pour la paix, pour la cohésion nationale, pour la fraternité et l'amour entre les ivoiriens’’. Ci-dessous l’intégralité de son message :

Nous sommes la gauche humaniste, programmatique, rationaliste et progressiste, nous ne pouvons être en alliance ni avec des éléphants revanchards et boiteux, ni avec des carriéristes incohérents qui trahissent leurs propres convictions et causes pour laquelle ils ont pris les armes, encore moins avec des haineux identitaires qui manipulent les peurs, incitent à la haine ethnique et xénophobe en faisant passer un pan entier de la population pour des étrangers qui dans leur conception, doivent être légitimement victimes d'ostracisme, de ségrégation et d'exclusion.

Le PDCI peut plaider auprès des ambassadeurs ou même auprès de Dieu, mais jamais nous n'accepterons de débats sur la présence de nos trois coalitions au sein de la CEI, qu'ils rêvent de voir remplacer par le parti illégal de Gbagbo (masqué sous l'appellation de EDS). Si Gbagbo veut que son parti soit présent au sein de la CEI qu'il le récupère des mains d'Affi N'guessan. Bien au contraire, nous plaidons pour une mise à l'écart du PDCI, du jeu électoral, car le discours politique de Bédié est aujourd'hui un discours anti-Republicain. C'est un discours d'incitation à la haine ethnique et xénophobe, c'est un discours d'invitation de la population à s'armer pour une guerre civile ethnique et xénophobe, sous le fallacieux prétexte que ses adversaires auraient envoyé des mercenaires étrangers dans le pays pour les tuer en temps opportun.

Son discours est un discours de manipulation des peurs qui se sert de la théorie d'extrême droite du Grand-Remplacement, en faisant croire que ses adversaires politiques font massivement venir des étrangers pour faire d'eux des ivoiriens, en leur distribuant des CNI à Abobo, pour selon lui, " faire des ivoiriens des étrangers dans leur propre pays". D'ailleurs, après ses diffamations et manipulation qui jouent sur cette psychose d'invasion, il affirme que "c'est une chose que nous n'accepterons jamais". Un tel individu et un tel parti politique sont sortis du cadre républicain ; Bédié est devenu un individu dangereux pour la paix, pour la cohésion nationale, pour la fraternité et l'amour entre les ivoiriens. Il n'a ni programme de gouvernement cohérent, ni projet de société pouvant conduire notre pays vers le progrès.

Pour nous ce n'est pas un opposant, il a renoué avec l'incitation à haine comme stratégie de conquête du pouvoir et par conséquent, son parti doit être retiré du jeu politique démocratique et républicain. On ne transige pas avec la haine dans un pays, au motif de la liberté d'expression et de la démocratie, elle se combat et ce sont tous les républicains qui se mettent ensemble pour la combattre.

 

N.B: Le titre et le chapeau sont de la rédaction 

 

Maxime KOUADIO

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome