Présidentielle 2020 : Des acteurs de la société civile de la diaspora appellent au respect des institutions de la République


16/09/2020
Présidentielle 2020 : Des acteurs de la société civile de la diaspora appellent au respect des institutions de la République
Une caravane de sensibilisation à la non-violence est prévue à partir du 08 octobre 2020 dans plusieurs villes de la Côte d’Ivoire.

Les mouvements Diaspora africaine en Europe et Société civile africaine ont conjointement invité les populations ivoiriennes à la non-violence et surtout au respect des institutions de la République. C’était au cours d’un point-presse tenu ce lundi 14 septembre 2020 à Abidjan-Plateau.

Des acteurs de la société de la diaspora africaine ont envoyé un message de paix aux fils et filles de la Côte d’Ivoire, à quelques semaines de la présidentielle prévue en octobre 2020. Diaspora africaine en Europe et Société civile africaine ont demandé aux Ivoiriens de respecter les institutions du pays, au cours d’une rencontre avec la presse ce lundi dans la commune du Plateau.

 

Dongui Mariama, secrétaire permanente de la Société civile africaine, a parlé de la désignation des candidats à l’élection présidentielle de 2020. « En Côte d’Ivoire comme dans tout Etat de droit, il n’appartient pas à des individus quelles que soient leurs positions dans l’administration ou leur influence dans la sphère politique de désigner qui des citoyens sont habilités à se présenter à une élection. Même le chef de l’Etat ne peut désigner des candidats à une élection. Cette prérogative est dévolue à des institutions et organes judiciaires, en l’espèce au Conseil constitutionnel », a-t-elle déclaré.

 

La juriste de formation a notamment insisté sur l’obligation pour tous les citoyens de se soumettre aux décisions rendues par l’instance judiciaire en ce qui concerne l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. « Il est donc contraire aux lois de vouloir par des manifestations et des actions de pression empêcher un citoyen qui jouit de ses droits civils, civiques et politiques d’être candidat à la candidature », a-t-elle estimé.

 

Dongui Mariama a invité les populations qui s’opposent à une candidature ou qui soutiennent une autre à respecter le choix de l’adversaire. Mieux, elle a souhaité que ceux-ci manifestent leur affection ou réprobation lors du scrutin dans les urnes. « C’est au peuple souverain de Côte d’Ivoire que revient de choisir son président de la République au cours des élections. Le peuple sénégalais n’a pas refusé un 3e mandat au président Abdoulaye Wade dans la rue », a imagé Dongui Mariama.

 

Pour sa part, le président de Diaspora africaine en Europe, Amoikon Eba, a exhorté les populations à s’éloigner de toutes formes de violence. Il les a encouragées à exprimer leur choix par le vote. Amoikon Eba a signifié que la mission qu’il conduit organisera dès le 8 octobre 2020, une caravane de sensibilisation à la non-violence dans plusieurs localités du pays y compris à Abidjan.

Eddy BIBI

Eddy BIBI

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2