Election présidentielle 2020 : La Fenujeci lance une tournée pour des élections apaisées


18/09/2020
Election présidentielle 2020 : La Fenujeci lance une tournée pour des élections apaisées
Gaoussou Diabaté (au centre) et ses camarades ne veulent plus d'une jeunesse instrumentalisée.

La Fédération Nationale des Unions de Jeunesse Communale de Côte d’Ivoire (FENUJECI), avec à sa tête Gaoussou Diabaté s’est engagé dans une tournée pour sensibiliser à la paix. L’annonce a été faite ce vendredi 18 septembre 2020 dans une direction de ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes située dans la commune du Plateau.

Avec pour thème « on veut des élections choco », la Fédération Nationale des Unions de Jeunesse Communale de Côte d’Ivoire (FENUJECI), va parcourir le territoire national pour inciter surtout les jeunes à bannir la violence de leur comportement dans cette période électorale. Cette caravane de la paix se tiendra du19 septembre 2020 au 20 octobre 2020 avec pour point de départ la région du grand pont.

 Gaoussou Diabaté, président de la faitière, a expliqué le concept qui sous-tend leur action. Election choco, a-t-il dit, renvoie à des élections sans violence physique ou verbale. Des élections où le fairplay est de mise. Il ajoute qu’il s’agira de rencontrer les bases des présidents des Jeunes des quartiers et villages, d’échanger avec eux sur la nécessité de parvenir à des élections apaisées. Ceux-ci permettront de faire un large écho du message de paix véhiculer par la Fenujeci.

 Mais avant tout, Gaoussou Diabaté a donné les raisons qui ont suscité une telle démarche de la part des membres de son association. Les violences observées dans les villes de Bonoua, Bangolo, de Guiglo etc …ont fait des victimes et elles sont parmi la jeunesse. « Vous constatez donc avec nous que ce sont les jeunes qui sont projetés au-devant de ces troubles. Nous avons pourtant pensé qu’après les évènements douloureux de 2010 consécutifs à la décennie de crise qui a secoué le pays, la violence ne serait plus un moyen d’expression en politique. Nous avons pensé que les crises électorales seraient derrière nous et que la Jeunesse ne serait plus victime d’instrumentalisation de la part des acteurs politiques. Hélas, ces derniers évènements viennent démontrer que nous nous sommes trompés. » a déploré le président de la Fenujeci qui n’a pas manqué non seulement de s’incliner devant la mémoire des victimes mais aussi de condamner ces actes.

 Notons que la Fenujeci existe depuis 1992 par arrêté interministériel et est présente dans toutes communes à travers les Unions de Jeunesse Communales placée sous la tutelle des Mairies.

 Alain Zadi

Alain Zadi

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome