Côte d'Ivoire

Bongouanou : Ce qui reste de la résidence de Pascal Affi N’guessan, une délégation du PDCI-RDA lui exprime sa compassion

« Il y a des gens qui ont tout, mais qui sont malheureux »
« La réconciliation, ça ne construit pas des ponts, ni des routes, ni des maisons »
18/10/2020
Bongouanou : Ce qui reste de la résidence de Pascal Affi N’guessan, une délégation du PDCI-RDA lui exprime sa compassion
Les manifestants ont incendié la résidence de Pascal Affi N'guessan à Bongouanou

Une délégation de la jeunesse du PDCI regroupée au sein du mouvement des cadres et entrepreneurs engagés s’est rendue, le samedi 17 octobre 2020, chez Pascal Affi N’guessan, président du FPI et président du Conseil régional du Moronou dont la résidence à Bongouanou a été incendiée, le même jour, lors des manifestations.

La résidence du président du FPI, Pascal Affi N’guessan, président du Conseil régional du Moronou a été incendiée, le samedi 17 octobre 2020, lors des manifestations. Tout a cramé dans sa résidence à Bongouanou.

Lire aussi cet article : Présidentielle 2020 : Pascal Affi N'guessan réagit à l'incendie de sa résidence à Bongouanou

Sensible au malheur qui frappe le porte-parole de la plateforme de l’opposition, une délégation de la jeunesse du PDCI-RDA regroupée au sein du mouvement des cadres et entrepreneurs engagés, s’est rendu chez lui, le même-jour, à Abidjan, pour lui exprimer sa compassion. Une marque d’affection qui a touché Affi. « Je voudrais vous dire merci. Infiniment merci de la spontanéité. Parce que c’est un signe d’affection. En pareille circonstance, c’est le cœur qui parle. Quand une personne est affectée, ceux qui viennent aussi spontanément comme vous le faites, viennent d’abord sans calcul. Or tout ce qui n’est pas calculé, tout ce qui est spontané relève de l’affect, relève du sentiment. Parce qu’au-delà de ce qu’on peut acquérir, c’est cette dimension qui permet d’être heureux. Ce n’est pas le matériel qui rend heureux. Il y a des gens qui ont tout, mais qui sont malheureux. Ils ont autant de voitures qu’ils veulent, autant de maisons qu’ils veulent, ils peuvent aller dormir dans les hôtels les plus luxueux, mais ils sont malheureux parce que la dimension affective est peut-être mise à mal ou elle est inexistante », a-t-il dit.

Pascal Affi N’guessan estime que les Ivoiriens ne sont pas réconciliés. « Et aujourd’hui en Côte d’Ivoire, ce que nous reprochons principalement à ce régime, c’est cet aspect-là. C’est pourquoi nous parlons de réconciliation. La réconciliation, ça ne construit pas des ponts, ni des routes, ni des maisons. Mais ça construit les rapports entre les gens. Ça construit la fraternité, la solidarité. Et si nous réclamons, c’est parce que cela est indispensable, cela est nécessaire pour qu’on vive heureux », a-t-il souligné.

Adolphe Angoua

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2