Tanzanie : Une chinoise condamné à 15 dans de prison pour trafic d’ivoire

Publié le Modifié le
tanzanie-une-chinoise-condamne-a-15-dans-de-prison-pour-trafic-d-ivoire La chinoise Yang Fenglan condamné à 15 dans de prison pour trafic d’ivoire.
Afrique & Monde

La Tanzanie a condamné Yang Fenglan, une femme d'affaires chinoise surnommée la "reine d'ivoire", à 15 ans de prison pour son rôle joué dans le trafic de 860 défenses d’éléphants entre 2000 et 2014.

Cette information émane du confrère BBC. Âgée de 69 ans et présente en Tanzanie depuis les années 1970, Yang Fenlan a été reconnue coupable le mardi 19 février 2019 d’avoir joué, pendant plus de dix ans, le rôle d’intermédiaire entre un réseau de braconnage local et des acheteurs internationaux. Elle a été condamnée à 15 ans de prison.

En effet, elle a été accusée d’organiser l’un des plus grands réseaux de contrebande d'ivoire d'Afrique, responsable de la contrebande de 2,5 millions de dollars de défenses provenant de quelque 400 éléphants. Au moment de son arrestation, Yang Felan était une femme d'affaires éminente qui exploitait un restaurant chinois ainsi qu'une société d'investissement à Dar Es Salaam. Parlant couramment le swahili, elle vivait et travaillait en Tanzanie depuis les années 1970 et avait été vice-présidente du China-Africa Business Council of Tanzania.

Les défenseurs de l'environnement, quant à eux, ont salué son arrestation parce qu'elle était considérée comme celle qui jouait un rôle central dans le commerce illégal de l'ivoire en Afrique. La plupart des arrestations concernaient des trafiquants de seconde zone. Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), la population des éléphants d’Afrique vient d’enregistrer sa plus importante chute depuis vingt-cinq ans. Le continent compte environ 415 000 éléphants, soit 111 000 de moins que lors de la dernière décennie. Et le massacre continue au rythme vertigineux d’environ 30 000 éléphants par an.

Pour rappel, la Tanzanie, l’un des pays qui comptent la plus importante population d’éléphants sur le continent africain. Elle est aussi l’un des plus touchés par ce problème. Un recensement récent notait que la population de pachydermes y a diminué de 60% entre 2009 et 2014.

 

Maxime KOUADIO