Renforcement de la paix et lutte contre le coronavirus dans le monde : 560 représentants de 31 religions dans 80 pays se mettent dans la prière

Afrique & Monde
Publié le Source : Linfodrome
renforcement-de-la-paix-et-lutte-contre-le-coronavirus-dans-le-monde-560-representants-de-31-religions-dans-80-pays-se-mettent-dans-la-priere Ph DR

Alors que les mesures nationales limitant les activités sociales entraînent des changements de routine dans le quotidien en raison de la pandémie, des efforts visant à comprendre spirituellement les vies affectées par la maladie et les changements sociaux connexes sont en cours dans le monde religieux.

Le 14 décembre, 560 représentants de 31 religions dans 80 pays dont le bouddhisme, le christianisme, l'hindouisme, l'islam, le jaïnisme, le judaïsme et le sikhisme se sont joints à un rassemblement en ligne intitulé « Rassemblement HWPL de fin d’année des leaders religieux : Espoirs unis et Prières pour un 2021 plus radieux » pour réconforter l'humanité et réaffirmer l'engagement interreligieux et le dialogue en faveur de la paix. Onze leaders religieux représentant différentes religions ont prié pour la sagesse et l’adoption de solutions aux divers modes de vie touchés par l’actuelle crise COVID-19. Les messages vidéo des dirigeants religieux montraient leur appui concernant le rôle de la religion dans la lutte contre les mouvements anti-paix tels que la discrimination, la haine et la violence qui peuvent être exacerbées pendant la pandémie. 

Pendant la prière, Acharya Prem Shankarananand Tirth, le Grand Prêtre Hindou du Shree Geeta Ashram de Delhi, a déclaré : « Pour nos collègues, familles de paix, continuons de fournir des efforts pour la paix mondiale. Pendant cette pandémie, nous devons prendre conscience de la valeur des uns des autres en ce que nous coexistons tous avec la nature et d’autres créations. Nous devons agir ensemble et vivre dans la paix, l’harmonie et l’amour ».
« Je me souviens de m’être assise à mon bureau et d’avoir découvert la première contamination dans mon pays. J'ai prié, posé beaucoup de questions. Beaucoup de mes pairs sont retournés aux Écritures à ce moment-là pour chercher des réponses sur Dieu le Créateur, son dessein, sa volonté et ce sur quoi il souhaitait que nous nous concentrions », a déclaré Mme Nandi Bester, directrice du Groupe International de la Jeunesse pour la Paix (IPYG) en Afrique du Sud.

« Aujourd'hui, nous pourrions être en mesure de résoudre le problème du COVID-19, mais une autre maladie viendra. A l’arrivée de l’hiver, nous ne pourrons pas l'arrêter, mais nous pourrons nous couvrir et nous protéger. C'est ce que nous pouvons faire face à un problème sanitaire complexe et face aux obstacles survenant dans la vie. Nous devons rester patients, apprendre l'art de la tolérance et tolérer les difficultés et les souffrances que nous subissons », a déclaré le pasteur Hare Krsna Das, prêtre d'ISKCON, Rishikesh, en Inde. 

Quand survient la question : « Comment l’humanité devrait comprendre pourquoi elle est victime d’un fléau tel que le Covid-19, nous avons constaté que toutes les religions cherchaient une réponse. Lors de ce questionnement, ceux qui participent à cet événement, faisant abstraction du décalage horaire, prient pour la sécurité de tous, indépendamment de leur foi. C'est la différence évidente par rapport à l’avant-pandémie, où les nouvelles d'un conflit étaient remplies d'intolérance à l'égard de groupes d'origines différentes. Ainsi, cela a prouvé la possibilité que l'humanité puisse s’unir en temps de crise, même au-delà de la religion », a déclaré un responsable d’HWPL. 

L'organisateur HWPL est une ONG affiliée à l'ECOSOC des Nations Unies et a orchestré le don national de plasma de plus de 3 700 personnes en Corée du Sud qui se sont remises du COVID-19, et cela dans le but de développer un remède tout au long de l'année. 

 

Source : Sercom HWPL