Offensive militaire russe

Guerre en Ukraine: l'Élysée appelle le Kremlin à "permettre la poursuite des évacuations"

Publié le
guerre-en-ukraine-l-elysee-appelle-le-kremlin-a-permettre-la-poursuite-des-evacuations Emmanuel Macron (à d) a échangé avec Vladimir Poutine.
Afrique & Monde

Le président français, Emmanuel Macron, a appelé son homologue russe, Vladimir Poutine, à permettre la poursuite des évacuations des civils ukrainiens réfugiés dans l'usine Azovstal de Marioupol, rapporte l'Élysée.

À l'occasion d'un entretien téléphonique, le premier entre les deux dirigeants depuis le 29 mars, Emmanuel Macron s'est aussi dit prêt à "travailler avec les organisations internationales compétentes pour contribuer à lever le blocus russe des exportations de denrées alimentaires ukrainiennes par la Mer noire".

Continuer à aider l'Ukraine

"Nous allons continuer à aider l'Ukraine (...) en armes, financement et aide humanitaire, jusqu'à atteindre notre objectif à long terme qui doit être de renforcer l'Ukraine de manière à ce que personne n'ose plus jamais vous attaquer", a assuré le Premier ministre britannique au parlement ukrainien, dans un discours prononcé par visioconférence depuis Londres.

Ce nouveau plan, qui s'élève à environ 355 millions d'euros, inclut "des radars pour localiser l'artillerie qui bombarde vos villes, des drones de transport lourd pour approvisionner vos forces, et des milliers d'appareils de vision nocturne", a-t-il précisé.

Les députés du Parlement ukrainien ont adopté en deuxième lecture un projet de loi visant à bannir les formations politiques d'orientation prorusse

Les députés du Parlement ukrainien ont adopté en deuxième lecture un projet de loi visant à bannir les formations politiques d'orientation prorusse, rapporte le site d'information Hromadske.

Soutenu par 330 députés, ce projet entend notamment interdire l'activité des partis "justifiant ou niant l'agression militaire contre l'Ukraine" et "l'occupation temporaire d'une partie du territoire ukrainien", précise le média.

Au moins dix personnes sont mortes et quinze ont été blessées dans une frappe russe sur une usine à Avdiïvka, une ville proche de la ligne de front dans l'est de l'Ukraine, a annoncé sur Telegram Pavlo Kyrylenko, gouverneur de la région de Donetsk.

"L’armée russe est désormais nettement plus faible (…) à la suite de son invasion de l’Ukraine", assure dans un communiqué publié sur Twitter le ministère de la Défense britannique. "Cela aura un impact durable sur la capacité de la Russie à déployer une force militaire conventionnelle."