6 étapes pour démonter et monter ses pneus soi-même

Conseils Auto
Publié le Source : Linfodrome
6-etapes-pour-demonter-et-monter-ses-pneus-soi-meme Pneu

Il n’est pas évident d’avoir accès à un professionnel de pneu en toute urgence surtout en cours de voyage. Certes le démontage puis le remontage d’un pneu ne sont pas chose aisée. Mais si vous vous sentez l’âme d’un bricoleur ou que vous êtes simplement curieux, vous pourrez le faire en suivant les six (6) étapes proposées ci-dessous.

Les étapes pour démonter et monter des pneus

1 : Démonter vos anciens pneus

Avant de monter, il faut bien entendu démonter. Quand vous changez de pneumatique, il faut systématiquement remplacer la valve et les poids d’équipage. Pour déjanter un pneu, il faut lubrifier les rebords de la jante et les talons avant de passer au dégonflage. Décoller ensuite le pneu de la jante avec un démonte-pneu ou un autre type de levier.

2 : Préparer votre montage

Le pneu que vous vous apprêtez à monter est-il le bon ? Vous pouvez le vérifier en lisant les instructions présentes sur le flanc du pneu. Il ne faut surtout pas monter un pneu qui n’est pas aux normes ou qui ne correspond pas aux dimensions de votre roue. Attention au sens de montage ! Un pneu monté à l’envers ne sera pas du tout efficace, voire dangereux. Celui-ci est indiqué par une petite flèche. Il est conseillé de changer les 4 pneus du véhicule pour garantir un meilleur confort de route. Si vous décidez de monter seulement 2 pneus neufs, mettez-les à l’arrière. Pour les 3×4, il est conseillé de changer les 4.

 

3 Équilibrer le pneu

L’équilibrage des pneus est une étape indispensable, mais délicate à réaliser sans matériel professionnel. Les pneus ne font pas tous le même poids au gramme près, il faut donc faire un ajustement pour que chaque gomme pèse le même poids. En pratique, il suffit de placer des contrepoids dans les jantes. Des pneus déséquilibrés sont plus facilement sujets aux vibrations et à l’usure.

 

4 : Vérification et montage des pneus

Vous avez réussi à monter vos pneus, mais c’est loin d’être fini. Il est temps de contrôler votre travail. Tout d’abord, vérifiez que le pneu est monté dans le bon sens de rotation. Ensuite, assurez-vous que le bouchon de valve et les boulons soient bien serrés. Un pneu mal monté, c’est l’accident assuré !

 

5 : Régler le parallélisme

Le parallélisme (ou la géométrie) des pneus doit être pris en compte lors du montage. Il consiste à placer les roues dans le bon axe pour qu’elles tournent et roulent le mieux possible. Un problème de parallélisme peut entraîner une usure prématurée des gommes et une augmentation de la consommation du carburant. Pour ce cas des outils professionnels existent.

 

6 : Ajuster la pression du gonflage

La bonne pression d’un pneumatique cruciale pour assurer la sécurité du conducteur. Elle correspond à votre véhicule, c’est pourquoi vous devez vous référer aux informations fournies par votre constructeur pour l’ajuster. Ces indications sont présentes dans la portière avant, dans le livret du véhicule ou sur la trappe à essence. N’oubliez pas de surgonfler vos pneus si vous avez l’habitude de rouler sur l’autoroute, si vous chargez votre coffre ou si vous prévoyez de faire un long trajet.

 

Et après, des contrôles réguliers s’imposent

Félicitations, vous avez terminé le montage de vos pneus ! La suite consiste à surveiller régulièrement leur état général et à contrôler la pression une fois par mois. Si vous avez le moindre doute sur votre montage ou que vous pensez avoir commis une erreur, rendez-vous chez un professionnel. Le montage de pneumatiques implique une législation stricte à connaître. De plus, des pneus mal montés s’usent plus rapidement.

Source: www.tiregom.fr

Mariam Coulibaly (Stg)