Côte d’Ivoire : Le gouvernement plafonne le prix de certains produits de grande consommation que voici

Publié le
cote-d-ivoire-le-gouvernement-plafonne-le-prix-de-certains-produits-de-grande-consommation-que-voici Amadou Coulibaly, porte parole du gouvernement (PhDr
Economie

A l’issu du conseil des ministres qui s’est tenu ce mercredi 9 mars 2022, des décrets ont été pris par le gouvernement pour réduire les difficultés des ivoiriens dues à la cherté de la vie.

Le gouvernement ivoirien a pris un décret qui consiste à plafonner les prix de certains produits de grande consommation. Cette délimitation aura cependant cours sur une période bien déterminée à savoir trois mois, à en croire le porte-parole du gouvernement.


« Le plafonnement des prix de certains produits de grande consommation pour trois mois tant à la production qu’à la distribution. Le prix du riz, du sucre, de la tomate concentrée, du lait, de la pâte alimentaire, de l’huile raffinée, de la viande de bœuf » a-t-il déclaré.

Ces nouveaux prix pourront être consultés en annexe du communiqué qui sera publié sur les pages officielles du gouvernement

Le ministre Amadou Coulibaly a néanmoins rassurant les commerçant sur leur liberté de fixation des prix de leurs marchandises. « Toutefois les commerçants peuvent pratiquer des prix qu’ils veulent mais qui soient en deçà du plafond fixé.  Ces nouveaux prix pourront être consultés en annexe du communiqué qui sera publié sur les pages officielles du gouvernement » a-t-il fait savoir.

Augmentation des produits prix en compte par l’Etat

Avant cela, le ministre de la Communication et des Médias est revenu sur les produits et les services dont les prix sont réglementés par le gouvernement.  Il a annoncé un décret. « Suite aux concertations entre le gouvernement et les associations de consommateurs sur la hausse des prix sur le marché et après avis de la commission de la concurrence, ce décret actualise la liste des prix des produits et services dont les prix sont réglementer par le gouvernement » a-t-il dit.

Le porte-parole précise que ce décret « accroit le nombre des produits réglementer en vue de contenir l’évolution à la hausse des prix de certains produits de grande consommation et de préserver le pouvoir d’achat du consommateur ».

Il cite donc « la farine boulangère, le pain baguette, le poisson, la viande de bœuf, celle du mouton et de porc, l’huile de palme raffinée, le riz local, les matériaux de construction, les tarifs du transport, les loyers de maison d’habitation sociale, les tarifs publics de l’eau, de l’électricité et de télécommunication et de l’internet » qui ont été joints à la liste préalable.

Vidéo