Télécommunications en Côte d'Ivoire: Le gouvernement démocratise l'accès au marché


13/05/2013
Bruno Nabagné Koné, ministre de la Poste et des Tic /Photo : archives
Si vous voulez investir dans les métiers des télécommunications en Côte d'Ivoire, le marché est désormais ouvert de façon concrète. Le dernier Conseil des ministres a pris des décisions dans ce sens.

Il a, en effet, adopté deux décrets relatifs aux réseaux et services de télécommunications, le mercredi 8 mai 2013. Le premier a fixé le contenu du cahier des charges de la licence individuelle et de l’autorisation générale pour l’établissement et l’exploitation des réseaux de télécommunications/TIC et la fourniture de services de télécommunications.

Cette mesure gouvernementale, a-t-on appris, intervient en application de l’ordonnance n° 2012-293 du 21 mars 2012 relative aux Télécommunications/Technologies de l'information et de la communication (Tic). Le second decret a opté pour l’homologation des équipements terminaux et radioélectriques et l’agrément d’installateur.

Cela signifie que le secteur équipements terminaux et radioélectriques ne sera plus fermé à quelques personnes. Pour le gouvernement, « ces différentes mesures visent à concrétiser l’ouverture du marché des télécommunications, en faciliter l’accès, et simplifier l’accessibilité des infrastructures existantes aux nouveaux acteurs ».

Autrement dit, depuis le 8 mai 2013, toutes les personnes intéressées par les réseaux de télécommunications/Tic et la fourniture de services de télécommunications, peuvent s'investir sans crainte dans leurs projets respectifs. Autre décision importante prise au cours de ce conclave et portant sur les télécommunications, c'est le décret relatif à l’interconnexion des réseaux et services de télécommunications et au dégroupage de la boucle locale.

*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Hermance K-N

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2