Education nationale : les manuels scolaires prêtés aux élèves des collèges publics et privés par l’Etat à travers un projet pilote

Publié le
education-nationale-les-manuels-scolaires-pretes-aux-eleves-des-colleges-publics-et-prives-par-l-etat-a-travers-un-projet-pilote Les acteurs de l'éducation soulager les parents d'élèves des charges des fournitures scolaires (PhDr).
Education

Avec l’appui de l’agence françaises de développement, le gouvernement ivoirien à travers le ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, a lancé le projet de création d’une bourse nationale du manuel scolaire (Bonamas) le jeudi 3 mars 2022 dans les locaux de la Deco au Plateau.

Les élèves des collèges publics et privés de Côte d’Ivoire vont bientôt bénéficier de manuel scolaire à travers le projet Bonamas. Il a été lancé par le directeur de cabinet du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA), Binaté Mamadou, représentant la ministre Mariatou Koné.

Qu’est ce que Bonamas ?        

Le manque de manuels scolaires au niveau des apprenants ivoiriens constitue une véritable préoccupation pour les élèves, parents d’élèves et même les enseignants. Cette problématique a trouvé solution dans ce projet dont le phase pilote démarre incessamment.

Les manuels sont acquis par le ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation avec le concours financier de l’agence française de développement à travers le mécanisme C2D.  Chaque élève devra volontairement s’inscrire en ligne en s’acquittant d’une contribution de 10 000 Fcfa, et recevra une quittance de paiement qu’il présentera à l’école, afin de recevoir en début d’année scolaire, le kit scolaire.

En cas de perte ou de dégradation avancée du manuel, une pénalité de 2 000 Fcfa par livre est payable en ligne

 En fin d’année, les élèves devront rendre les manuels. En cas de perte ou de dégradation avancée du manuel, une pénalité de 2 000 Fcfa par livre est payable en ligne. En outre, le dispositif prévoie de remettre gratuitement à chaque enseignant, un manuel scolaire de sa discipline, qu’il devra rembourser en cas de perte.

29 DRENA, pour 5000 élèves répartis dans 33 établissements publics et privés, sont concernés par la phase pilote. Ensuite dans la 2e phase est consacrée à l’ensemble des classes de 6e. Puis progressivement, les classes de 5e seront intégrées l’année prochaine au dispositif, jusqu’à atteindre pour la 5e année, les classes de 3e. Ce sont près de quatre millions de manuels qui seront distribués durant la phase pilote.

Après avoir salué l’initiative le directeur de cabinet du Mena, Binaté Mamadou a invité chacun à prendre ses responsabilités vis-à-vis de l’école.

« C’est un test important pour la communauté nationale tout entière. Acheter les ouvrages est la responsabilité des parents pour le secondaire. Mais si on se donne la main, nous divisons par trois, par quatre nos charges de fournitures scolaires surtout en ce qui concerne les livres. Donnons au monde l’exemple que nous sommes suffisamment responsables, que nous avons l’ambition de développer notre pays. Et nous n’avons pas d’autres moyens que par l’école » a-t-il déclaré.

Et ce, en présence de la représentante de la DECO, N’Douba Léopoldine, ainsi que du directeur de la Pédagogie et de la Formation Continue, Nanzouan Patrice Silué, tout en notant que ce dispositif fera baisser le coût des manuels scolaires au bénéfice des élèves.