Côte d'Ivoire

Viol d’une institutrice à Sandégué : La ministre Mariatou Koné en colère, les Amazones du MIDD montent au créneau

Faits divers
Publié le Source : Linfodrome
viol-d-une-institutrice-a-sandegue-la-ministre-mariatou-kone-en-colere-les-amazones-du-midd-montent-au-creneau La ministre de l'Education Nationale et de l'Alphabétisation, Mariatou Koné, ne décolère pas à la suite du viol d'une institutrice à Daridougou

La ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné, a condamné, ce dimanche 10 octobre 2021, le viol, dans la nuit du mercredi 6 au jeudi 7 octobre 2021, d’une institutrice à Daridougou, localité située dans la Sous-préfecture de Sandégué, dans la région du Gontougo, dans le nord-est de la Côte d'Ivoire. Dans la même dynamique, les Amazones du Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (MIDD) sont montées au créneau pour condamner « fermement ce crime commis sur la personne d'une dispensatrice du savoir ».

Le viol d’une institutrice, dans la nuit du mercredi 6 au jeudi 7 octobre 2021, à Daridougou, localité située dans la sous-préfecture de Sandégué, dans le département de Bondoukou, ne laisse pas indifférent la ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, Mme Mariatou Koné, qui plus est, est une femme. C’est pourquoi elle a condamné, ce dimanche 10 octobre 2021, « avec la grande fermeté cet acte ignoble ». En outre, elle « entend tout mettre en œuvre, en liaison avec les autorités judiciaires, pour que l’auteur subisse la rigueur de la loi ».

Au nom des Amazones du Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (MIDD), la Coordinatrice nationale, Aya Alice Golly, a fait une déclaration pour également condamner « fermement ce crime commis sur la personne d'une dispensatrice du savoir ». Tout en témoignant leur compassion et leur solidarité à leur collègue, à sa famille et à ses parents, les Amazones du MIDD remercient le directeur d'école et le SG du MIDD qui ont apporté les premiers secours à la victime et lancé l'alerte.

Elles « encouragent les autorités administratives, judiciaires, politiques et traditionnelles à peser de leurs poids pour que justice soit faite et que cet acte ne reste pas impuni ». « Elles interpellent l'Etat, le Ministère de l'Education Nationale et de l'Alphabétisation, les collectivités territoriales ainsi que les populations locales à garantir des conditions de vie et de sécurité acceptables, plus particulièrement aux institutrices mutées dans les localités reculées », peut-on lire dans la déclaration.

Au moment où les Amazones du MIDD appellent les ingénieurs du savoir que sont les instituteurs et institutrices au calme tout en demeurant vigilants, Linfodrme a appris qu’il a été décrété un arrêt des cours, le lundi 11 octobre 2021, dans l’Inspection de l’Enseignement préscolaire et primaire (IEPP) de Sandégué.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.