Showbiz : les influenceurs nouveaux animateurs télé, les jeunes diplômés se plaignent

Publié le Modifié le
showbiz-les-influenceurs-nouveaux-animateurs-tele-les-jeunes-diplomes-se-plaignent
People

Sur les chaînes de télévision ivoirienne, les animateurs deviennent plus fréquemment des influenceurs ou artistes connus.

Force est de constater depuis la libéralisation des médias, l’apparition de stars des réseaux sociaux ou de la musique sur le petit écran. Font-ils le poids face aux personnes spécialisées en communication ? Une chose est sûre, cette tendance ne fait pas l’unanimité chez les téléspectateurs

Quelques cas notables

Sur la nouvelle chaîne Ivoirienne (NCI), l’émission show buzz est celle de Mulukuku, un Dj très connu en Côte d’Ivoire avec Carina style une artiste coupé décalé qui a été recrutée comme chroniqueuse.

Sur life TV on a ‘’la réunion’’ de l’influenceuse braising girl et le rappeur suspect 95 remplacé aujourd’hui par Éric Landry un animateur radio. L’émission ‘’allo caviar’’ de la coach Hamond chic ne fait pas exception du constat, puis la comédienne Ivydero qui fait également son show sur la chaîne. Sur A+ ivoire, on retrouve l’émission ‘’tu me connais’’ de l’humoriste boukary, burger quizz avec Prissy la Degameuse sur canal+ pop.

Les explications de Fabrice Sawegnon, propriétaire de la chaîne privée Life TV

Selon l’opinion de certains étudiants dans le domaine : « à quoi ça sert de faire de longues études, étudier dans des écoles comme L’ISTC, avoir des masters en communication si les médias préfèrent recruter des personnes déjà de la notoriété pour augmenter leur audience ».

Face à la remarque considérée plus sérieusement par l’opinion publique et les jeunes diplômés, le directeur de live TV Fabrice Sawegnon est sorti du silence et a dit ceci : «je reçois plus de 450 demandes d’emplois par semaine avec mes différentes sociétés, je recherche des talents. Si vous voulez qu’on vous regarde, faites-vous remarquer. On ne vous embauchera pas à cause de vos diplômes, mais à cause de vos talents. Moi je ne fais pas du social j’embauche ceux qui peuvent faire fructifier mon affaire ».

Pour lui les jeunes doivent avoir du talent et de l’originalité pour que les portes s’ouvrent. Quitte à chercher à se faire remarquer sur les réseaux sociaux ?

Dolorès Touali (Stg)