Côte d’Ivoire : « Les élections présidentielles de 2020 seront déterminantes pour la paix », déclarent les Pays-Bas

Publié le Modifié le
cote-d-ivoire-les-elections-presidentielles-de-2020-seront-determinantes-pour-la-paix-declarent-les-pays-bas Une conférence sur le thème : « Journalisme d’investigation et liberté d’expression », a été organisée par la Fondation Allemande KAS
Politique

Les élections présidentielles de 2020 en Côte d’Ivoire seront déterminantes pour la paix, a déclaré Joël Amani Kouamé, conseiller à l’Ambassade des Pays-Bas en Côte d’Ivoire.

A l’instar du monde entier, la Côte d’Ivoire a célébré le vendredi 03 mai 2019 la journée mondiale de la liberté de la presse. A l’occasion, une conférence sur le thème : « Journalisme d’investigation et liberté d’expression », a été organisée par la Fondation Allemande Konrad Adenauer Stiftung (KAS) en collaboration avec l’ambassade du Royaume des Pays-Bas en Côte d’Ivoire.

Dans son discours d’ouverture, Joël Amani Kouamé, conseiller à l’Ambassade des Pays-Bas en Côte d’Ivoire, a d’abord évoqué les craintes des populations ivoiriennes par rapport à la présidentielle de 2020 avant d’exprimer l’optimisme de la Hollande. «A un an de l’élection présidentielle de 2020, l’incertitude fait partie du quotidien des ivoiriens. Mais nous restons confiants. Les élections présidentielles de 2020 en Côte d’Ivoire seront déterminantes pour la paix », a-t-il confié.

Au regard du rôle important que jouent les médias dans la société, Joël Amani Kouamé a ensuite réaffirmé l’attachement des Pays-Bas à la liberté de la presse et d’expression. Il sera suivi par Christoph Plate, Directeur du programme KAS media Afrique, pour qui il est ‘’très important pour la société civile, les politiques d’accepter l’importance d’un quatrième pouvoir dans l'État’’. « Si le journaliste est un gardien de certaines libertés. Chaque gouvernement, chaque opposition a besoin d’une presse critique», dira-t-il.

Un panel réunissant trois orateurs, entre autres Félix Bony, rédacteur en chef de Linfodrome, a eu lieu par la suite. Panel au cours duquel chaque paneliste a partagé son expérience et sa vision de la liberté de presse en Côte d’Ivoire.

David YALA