Politique

Affi N'Guessan depuis sa tournée : " La Côte d'Ivoire doit avoir la plus grande armée de l'Afrique de l'Ouest"

Publié le Modifié le
affi-n-guessan-depuis-sa-tournee-la-cote-d-ivoire-doit-avoir-la-plus-grande-armee-de-l-afrique-de-l-ouest
Politique

Pascal Affi N’Guessan, en tournée politique dans la région du Lôh-Djiboua, a expliqué la nécessité pour la Côte d’Ivoire de se doter d’une armée forte, afin de pouvoir faire face à toutes menaces extérieures.

Le président du Front populaire ivoirien (FPI) Affi N'Guessan, a démarré sa tournée dans le Lôh-Djiboua par la sous-préfecture d’Ogoudou, dans le département de Divo. Il l’a poursuivie dans différentes sous-préfectures et villages, dont Palmci, Sur les rails, Tabléguikou. Après l’étape de la ville de Divo, vendredi 12 août, il a entamé l’étape du département de Lakota, samedi 13 août.

L'appel de Affi N'Guessan

Selon M. Affi, l’armée de Côte d’Ivoire doit être le premier bouclier du pays. Il a salué l’actuel gouvernement de cette prise de conscience mais a estimé toutefois qu'il faut doter l’armée ivoirienne de plus de moyens.

"Il faut même que la Côte d’Ivoire ait la plus grande armée de l’Afrique de l’Ouest"

« Il faut que nous ayons une grande armée. Il faut même que la Côte d’Ivoire ait la plus grande armée de l’Afrique de l’Ouest, pour faire face à toute éventualité, à toute menace, qu’elle vienne des djihadistes comme de n’importe quelle autre menace extérieure », a-t-il souligné.

Pour le président du FPI, la Côte d’Ivoire ne doit pas lésiner sur les moyens pour donner au pays l’armée qu’il mérite, « l’armée qui est en rapport avec son influence et son poids géopolitique ». « Nous sommes la première puissance économique de cette sous-région, nous devons avoir la première puissance militaire dans cette sous-région», a-t-il rappelé.

Avec une telle armée, a dit M. Affi, la Côte d’Ivoire ne pourra plus connaître la situation de ses soldats arrêtés au Mali. Dans cette crise entre la Côte d’Ivoire et le Mali, le président du FPI invite les autorités maliennes à libérer les 49 soldats ivoiriens à l’issue des négociations en cours car , a-t-il noté « le Mali et la Côte d’Ivoire ne sont pas ennemis ».

Depuis le 10 juillet 2022, 49 soldats ivoiriens, partis dans le cadre d’une mission de soutien aux forces ivoiriennes au sein de la mission de l’ONU, ont été arrêtés pour « mercenariat » selon les autorités maliennes. Une médiation du président togolais, Faure Eyadema, est en cours pour une issue heureuse.