Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire : Bataille PDCI-RHDP, Amadou Gon débarque à Abidjan, le cerveau d’un réseau de fraudeur mis aux arrêts


02/07/2020
Côte d’Ivoire : Bataille PDCI-RHDP, Amadou Gon débarque à Abidjan, le cerveau d’un réseau de fraudeur mis aux arrêts
Le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly (à droite) regagne Abidjan ce jeudi 02 juillet 2020, à la grande joie du Chef de l'Etat, Alassane Ouattara

Les médias ivoiriens se sont focalisés, ce jeudi 2 juillet 2020, sur les préparatifs de la présidentielle d’octobre 2020, le retour à Abidjan d’Amadou Gon Coulibaly, après un séjour en France pour un ‘’contrôle médical’’ et la mise aux arrêts du cerveau d’un réseau de fraudeurs aux concours administratifs de la Fonction Publique.

« Présidentielle 2020/ Déclaration de candidature de Bédié : Comment le PDCI offre un boulevard à AGC », titre L’Expression. Selon le confrère, « La candidature de Henri Konan Bédié, choisi par le Pdci pour défendre ses couleurs à la présidentielle d’octobre est du pain bénit pour Amadou Gon Coulibaly (AGC), le champion du RHDP, adoubé par Alassane Ouattara pour lui succéder à la tête de l’Etat » et que « Au-delà de son âge très avancé qui reste un sérieux handicap, N’Zuéba ne devrait pas faire le poids devant le ‘’Lion’’ tant il lui sera difficile de convaincre les Ivoiriens à porter son choix sur sa personne ».

Réplique de Niamien N’goran, vice-président du PDCI-RDA, dans le Nouveau Réveil : « Bédié est incontestable et incontesté aujourd’hui ». Il s’agit d’une interview de l’ancien inspecteur d’Etat et vice-président du PDCI-RDA dans laquelle il livre ses sentiments sur la candidature de président Henri Konan Bédié à la convention du PDCI-RDA. « Je pense que cette candidature est opportune…Quand on est président d’un parti, c’est pour conquérir le pouvoir d’Etat. Le président du parti est donc le candidat », a-t-il rappelé, avant de porter son jugement sur le débat autour de l’âge de Bédié : « Dans la mesure où le Seigneur vous a accordé la grâce vous permettant d’être en excellente santé, et c’est le cas du président Henri Konan Bédié, si les textes de la Constitution, la loi fondamentale, vous permettent d’être candidat, je ne vois pas où est le problème ».

L’actualité du jour, c’est aussi le retour annoncé du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, candidat du RHDP, à la présidentielle d’octobre 2020. « Après un séjour médical à Paris, Gon Coulibaly rentre aujourd’hui », barre à sa Une le quotidien pro-gouvernemental, Fraternité Matin qui ajoute que « dans la capitale française où il était depuis le 3 mai, le Premier Ministre a effectué un contrôle médical » et que « Il revient pour prendre sa place dans la marche vers le développement de la Côte d’Ivoire ».

Quant à Le Patriote, il nous fait savoir que « après deux mois de séjour en France, Amadou Gon Coulibaly regagne la Côte d’Ivoire aujourd’hui ».

Pour le Nouveau Réveil, « Gon de retour, le doute persiste… ».

Le troisième sujet relayé dans la plupart des médias ivoiriens est la mise aux arrêts du cerveau d’un réseau de fraudeurs aux concours administratifs de la Fonction Publique.

Le Mandat nous apprend que « la secrétaire du Dir-Cab épinglée » et explique « comment elle opérait ». Selon le confrère, « Dame Djénéba Clarisse, épse Kouassi reconnue comme étant le cerveau d’un puissant réseau d’escrocs extorquant chaque année des centaines de millions de FCFA à des candidats aux concours de la Fonction Publique ne sévira plus. Elle a été appréhendée dans les locaux du Ministère de la Fonction Publique, le lundi 29 juin 2020 par les éléments du commissaire Gondo du premier arrondissement de police du Plateau ».

A en croire Le Mandat, Dame Djénéba et ses acolytes opéraient en promettant aux jeunes diplômés et autres sans emploi, postulant aux différents concours administratifs une admission moyennant paiement » et que « pour rassurer ses victimes, Dame Djénéba se faisait passer pour la Secrétaire du directeur de cabinet pour le compte de qui elle prétendait opérer. Malheureusement, sa dernière tentative portant sur la somme de cinq millions (5 000 000) FCFA au détriment de Dame Dali, candidate au concours professionnel, s’est soldée par échec cuisant ».

Sur le même sujet, L’Expression et Le Patriote nous apprennent que « Le cerveau d’un réseau de fraudeurs mis aux arrêts ».

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome