Maladies des yeux : Lancement d’une nouvelle campagne d’incitation au dépistage

Publié le Modifié le
maladies-des-yeux-lancement-d-une-nouvelle-campagne-d-incitation-au-depistage Le président, Afré donne les conséquences de la mauvaise vision ( photo : Zié)
Santé

L'Ong « SOS Charité » lance une nouvelle campagne de traitement des déficiences visuelles et des maladies oculaires au profit de plus de 400 personnes du corps enseignement de l’inspection primaire publique et du pré-scolaire de Tiébissou.

Depuis le début de l’année 2014, elle a decidé d’accroitre son champ d’action pour traiter les problèmes de cécité en amont. L’aspiration d’Afré Séverin Wayoro, président fondateur de cette Ong est ainsi de lutter concrètement contre la première cause de cécitétotale de la population. Les déficiences visuelles et des maladies oculaires ne peuvent être décelées que grâce à un dépistage régulier. C’est la raison pour laquelle, l’Ong« Sos Charité » a lancé son opération « vision claire ». Telle est la déclaration faite par Afré Séverin Wayoro, au cours d'un entretien qu'il nous a accordé, le jeudi 27 mars 2014, au siège du groupe Olympe, à Marcory, zone 4.

Selon son fondateur, l’Ong sos-charité est au service de la nation et met à la disposition des personnes qui n'ont pas les moyens, des lunettes pour leur permettre de recouvrer une bonne vision. «Nous lançons un appel à tous ceux qui ont des problèmes d'yeux, de venir nous voir. Nous allons leur redonner la vue», a-t-il rassuré, avant d'ajouter que son Ong fera le tour de la Côte d'Ivoire pour servir et aider tous ceux qui souffrent d'une erreur de réfraction. « Mais avant notre périple, a dit Afré Séverin, nous allons nous rendre d’abord à Tiébissou du 4 au 6 avril 2014, sous l'invitation de la structure des enseignants du primaire et du préscolaire, dirigée par Abou Koffi, inspecteur de Tiébissou et du président de la Caisse de solidarité de l’Iep, Kouakou Kouassi Lambert.

KOUAKOU N'dri (Stg)

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites