Concours d'instituteur: La mafia opère

La mafia opère
Un admis kidnappé, son nom remplacé
03/12/2013
Les parents de KK. Innocent usent leurs souliers en allant de service en service, au ministère de l'Education nationale et de l'enseignement technique, au Plateau, depuis le lundi 2 décembre 2013, à la recherche de la vérité concernant ce qui a pu bien pu se passer, concernant leur fils pour que son nom soit remplacé.

Les parents de KK. Innocent usent leurs souliers en allant de service en service, au ministère de l'Education nationale et de l'enseignement technique, au Plateau, depuis le lundi 2 décembre 2013, à la recherche de la vérité concernant ce qui a pu bien pu se passer, concernant leur fils pour que son nom soit remplacé.

De fait, admis au concours d'instituteur-adjoint, il a été stagiaire au Cafop (Centre d'animation et de formation pédagogique) de Daloa en 2012-2013. Cette même année, il a fait son stage à l'Epp Gobelet au quartier Soleil de Daloa.

Pour cette année 2013-2014, après les résultats des affectations, le 30 octobre 2013, son numéro de table indique qu'il doit prendre fonction à Korhogo. Une fois à la Direction régionale de l'Education nationale et de l'enseignement technique, il lui est demandé d'aller à l'Inspection d'enseignement primaire (Iep) pour savoir le village qui l’accueillerait. Le 14 novembre 2013, il apprend là-bas que c'est devant son numéro, se trouve le nom d'une autre personne. KK Innocent qui, au moment où il obtenait son Bepc à Daloa avait reçu la promesse d'une de ses connaissances de l'aider à passer des concours, fait appel à cette dernière. Elle lui aurait dit avoir remplacé son nom parce qu'il n'aurait pas voulu payer les frais exigés pour qu'il réussisse au concours. Son oncle qui ne comprend rien à cette affaire, invite KK Innocent à aller à Abidjan.

Le jeudi 28 novembre 2013, il prend son véhicule à Daloa pour la capitale économique. Vers 11H, après Yamoussoukro, il reçoit un coup de fil de sa connaissance à qui il apprend qu'il est en chemin pour Abidjan, à la demande de ses parents. Son « bienfaiteur » exprimant le souhait de s'entretenir avec le chauffeur du car a gain de cause. Celui-ci exige que KK Innocent soit laissé à Gesco. Ce qui est fait. Le « bienfaiteur » passe effectivement le chercher vers 18H mais confisque ses portables jusqu'au lendemain, après l'avoir conduit dans une résidence « après l'eau ». Les parents de KK Innocent perdent tout contact avec lui.

Le vendredi 29 novembre, tous les documents (collante, fiche de table, convocation) concernant ledit concours sont arrachés au jeune homme. Il est conduit vers Tiassalé où il est fouillé, en présence de deux personnes qui attendaient à côté d'une voiture à vitres tintées avant d'y être abandonné.

A présent sans trace de son concours, il emprunte un véhicule qui le dépose à Gesco où ses parents vont le chercher (il arrive à Abidjan pour la première fois) vers 19H. Ce même jour, ses parents portent plainte pour enlèvement à la police criminelle. Le lundi 2 décembre, quand notre équipe est allée à l'Epp Gobelet à Daloa quartier soleil pour savoir si KK Innocent y avait fait son stage effectivement, le directeur l'a dirigée vers le Cafop, estimant qu'il y avait une liste qui est arrivée de ce centre de formation. Au Cafop de Daloa, il nous a été confirmé que le numéro correspondait bien à son nom.

Dominique FADEGNON

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuite

1 | 2