Cocody

Gros scandale au Chu : Des médecins battus à sang en pleine salle d'urgences


01/01/2014
Une scène franchement choquante, qui montre que l'Ivoirien et la violence forment parfois un parfait couple, s'est produite au Chu de Cocody.

Deux médecins, dans l'exercice de leurs fonctions, qui sont battus comme des mômes, par des proches de patients surexcités. C'était dans la nuit du vendredi 27 au samedi 28 décembre 2013. A en croire des sources proches de la structure médicale, il est environ 1h du matin, lorsque des accidentés de la voie publique, sont admis aux urgences chirurgicales du Chu.

Dr A. Innocent qui est interne des hôpitaux et Dr Y. Alain, les deux médecins de garde, les prennent rapidement en charge. Puis, ils leur prescrivent des médicaments de première nécessité. Munis des ordonnances, les parents des blessés, comme le leur ont indiqué les médecins, se déportent à la pharmacie du Chu, pour se faire gratuitement servir ces médicaments. Mais là-bas, à part des gants et une seringue, rien ne leur est servi. Parce que justement, il n'y a plus rien d'autre à leur servir. Tout y est en rupture. Les parents reviennent aux deux toubibs, auxquels ils expliquent leur infortune.

Alors, face à cet état de fait devant lequel ils sont complètement impuissants, les médecins qui n'ont plus le choix, délivrent d'autres ordonnances pour que les parents aillent se procurer ces médicaments, mais cette fois, dans des pharmacies privées où ils doivent débourser des sous. Et c'est là que tout se gâte, quand les interlocuteurs des toubibs rentrent en rogne : « Vous vous foutez de nous ou quoi ? Alors que l'on nous dit, avec spots-télé à l'appui, que tous les médicaments sont disponibles gratuitement dans les Chu, vous osez nous prescrire des médicaments à acheter dans des pharmacies hors du Chu ! ».

Très vite, l’atmosphère se dégrade. La discussion est houleuse. Toujours selon nos sources, les parents, furieux, se ruent alors sur les deux médecins et là, ils les passent à tabac avec une rare violence, les blessant sérieusement. Et lorsque la direction du Chu, informée du scandale, alerte le commissariat de police du 8ème arrondissement, les agresseurs embarquent leurs parents accidentés et prennent la tangente.

Plus tard, après la bastonnade, Dr A. Innocent et Dr Y. Alain sont soumis à des soins, puis, leur hiérarchie est saisie. En colère devant ce qui est arrivé à leurs camarades, le président des internes des hôpitaux, en accord avec ses autres collègues, entend déposer un préavis de grève à qui de droit. Ce, pour protester contre ces traitements dégradants auxquels ont été soumis leurs malheureux collègues, par la faute de cette problématique gratuité des médicaments dans les Chu. Des Chu qui, en réalité, ne sont pas vraiment fournis en médicaments. Ou alors, les rares médicaments sont purement et simplement volés par des individus véreux au sein même du personnel soignant. Et cela devrait être clairement dit aux patients, pour éviter que ces derniers, ne s'en prennent ainsi pour rien, à d'innocents praticiens.

KIKIE Ahou Nazaire

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Kikié Nazaire

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2