Fonction publique : 1000 fonctionnaires menacés de radiation

La justice ivoirienne saisie
13/02/2014
Le ministre Gnamien aux trousses des faux fonctionnaires
Dans quelques semaines, 1000 fonctionnaires risquent de ne plus faire partie des effectifs de la fonction publique de Côte d'Ivoire.

Pour la simple raison qu'ils sont menacés de radiation pour avoir produit de faux documents. Leurs dossiers en étude depuis quelque temps, permettront de mettre la main sur leurs complices tapis au sein du ministère. Pr N'guessan Yao, le directeur de cabinet adjoint du ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative, qui a donné l'information le mardi 11 février 2014, au cours d'une conférence de presse, au Plateau, a également annoncé la radiation de 628 fonctionnaires dont certains percevaient déjà des salaires. Il a même indiqué que la justice ivoirienne a été saisie a l'effet de poursuivre ces travailleurs pour avoir fait du faux. Quant à ceux qui avaient un solde, a précisé le directeur de cabinet adjoint, un dossier financier a été introduit à l'Agence du Trésor, à l'effet de les amener à rembourser les salaires touchés indûment. Certains auront à rembourser des millions de F Cfa pour avoir bénéficié de salaire sur une période allant de 9 à 12 mois.

Le ministère de la Santé et de la lutte contre le sida et celui de l'Education nationale et de l'enseignement technique, sont les deux départements qui « employaient » le gros lot de ces faux fonctionnaires. Le ministère de Kandia Camara avait dans ses effectifs 73 personnes rentrées frauduleusement à la fonction publique quand celui de sa collègue de la santé en détenait 70. A en croire Pr N'guessan Yao, des courriers ont été adressés aux différents ministères techniques pour décharger les 628 fonctionnaires de leur fonction.

Mais comment des fraudeurs peuvent-ils détenir des numéros matricules ? A cette question, le directeur de cabinet adjoint a fait prévaloir l'argument selon lequel l'attribution des matricules se faisait de façon manuelle. Il était donc difficile, a-t-il dit, d'éviter ce genre de situation. Avec la mise en place du Système intégré de gestion des fonctionnaires (Sigfae), il sera, a indiqué Pr N'guessan Yao, impensable d'être fonctionnaire sans avoir passé un concours. Parce que selon lui, le Sigfae a permis au ministère de la Fonction publique et de la réforme administrative, d'informatiser tout le processus de recrutement des fonctionnaires mais surtout de passer à la loupe les cas douteux de recrutement. Les 1000 cas découverts, et en étude, après les 628, l'ont été, a précisé le directeur de cabinet adjoint, grâce à ce système intégré.

Elysée YAO

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Elysée Yao

|

  • SOURCE: Soir info

Videodrome