Côte d’Ivoire : Le Synapreci révèle les réelles conditions de travail des agents régionaux

Société
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
cote-d-ivoire-le-synapreci-revele-les-reelles-conditions-de-travail-des-agents-regionaux Le Synapreci a interpellé le gouvernement.

Le Syndicat national du personnel des régions de Côte d’Ivoire (Synapreci), a révélé les réelles conditions de travail des agents régionaux. Au cours d’un point-presse tenu le samedi 24 juillet 2021 à Abidjan Treichville, le Synapreci a envoyé un message au gouvernement, précisément au ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Gal Vagondo Diomandé, ainsi qu’au Directeur général (Dg) de la Décentralisation, et du développement local, Dago Djahi Lazard.

Le Synapreci a confié qu’il est difficile pour les agents régionaux de travailler correctement à l’intérieur de la Côte d’Ivoire, à cause de leurs conditions de vie et de travail. La grogne monte au sein des agents régionaux qui expriment leur mécontentement.  Le Syndicat national du personnel des régions de Côte d’Ivoire a donc été créé pour défendre les intérêts de tous ses agents en difficulté, dans le but d’améliorer leurs conditions de travail.

Le secrétaire général du Synapreci, Matio Niako Richard, a fait des précisions sur la souffrance des agents. « Mes confrères et moi voulons mettre fin à la souffrance que fait subir la Direction de la décentralisation à une tranche de la jeunesse ivoirienne qui a décidé de contribuer au développement des régions. Nous sommes donc fatigués de cette gestion partisane et floue. Sachez que notre problème date de depuis 2016 jusqu’à ce jour (samedi 24 juillet 2021, ndlr) » a-t-il déclaré.

Matio Niako Richard a ajouté que le « Synapreci propose de suspendre immédiatement la réforme du cadre organique ». Le syndicat souhaite également la réintégration de ses membres « licenciés, rétrogradés », et « le rétablissement de leur salaire ».

Le secrétaire général du Synapreci a aussi demandé « l'organisation urgente d'un dialogue direct entre tous les acteurs (Dgddl, Ardci, Syndicat) avant toute réforme du cadre organique ». Il a par ailleurs plaidé pour l'organisation d'un audit de la gestion du personnel des régions et l’organisation, à moyen terme, des états généraux des collectivités territoriales pour la mise en place de la fonction publique territoriale.

Pour sa part, Krama Flora, membre du syndicat, a tenu ce propos qui interpelle : « C'est une déclaration que nous faisons, car il y a beaucoup d'injustices. Notre démarche c’est de nous faire connaître et de faire comprendre que le travail que nous faisons est très important pour notre pays, vu que nous sommes en voie de développement. Les agents régionaux sont ceux qui travaillent au développement de la région, mais en réalité ils n'ont pas de statut ni de profil de carrière. Pourtant ils sont tous déclarés à la Cnps ».

 

Marie Anoman (Stg)